CNA : L’alimentation en milieu carcéral

Cet avis est articulé autour de 4 grandes parties :
· Le rappel des éléments de contexte relatifs à l’organisation de l’administration pénitentiaire, des structures d’accueil des personnes détenues, ainsi que des données relatives à la population carcérale et à la vie en prison :

· L’alimentation des personnes incarcérées :
Analyser le rapport des personnes détenues à leur alimentation, au regard de leurs besoins nutritionnels, mais également de leurs diverses attentes. Examen de la situation de la restauration collective est en distinguant  deux modes de gestion (publique et déléguée).Fonctionnement de la cantine et l’offre de produits dans ce cadre. Implication des personnes détenues dans la préparation des repas donne lieu à un développement spécifique.

· L’alimentation, en tant que levier d’insertion professionnelle : elle présente les possibilités de formation offertes aux personnes détenues, ainsi que les termes et les effets de l’accord-cadre national entre les ministères chargés de l’alimentation et de la justice.

· Formulation des recommandations. Ces recommandations sont guidées par une visée opérationnelle : il s’agit de proposer, autant que faire se peut, des mesures concrètes susceptibles d’être mises en oeuvre par les pouvoirs publics, ainsi que des pistes de travail pour concevoir et accompagner les améliorations nécessaires et identifiées.

En savoir plus

Les commentaires sont fermés.