Olivier Lepiller : « Critiques de l’alimentation contemporaine : la place du naturel »

 

En matière d’alimentation, des épisodes critiques scandent régulièrement l’actualité médiatique, mettant à l’épreuve le lien de confiance entre consommateurs et acteurs de l’offre. Que s’est-il passé en France ces quarante dernières années ? Quelles formes a pris la critique ? Quel impact a-t-elle eu sur l’offre ? Dans le processus de « digestion » de la critique, la notion de « naturel », qu’elle soit explicite ou non, occupe une place centrale. Comment les acteurs de l’offre effectuent-ils un « travail de naturalisation » pour satisfaire les critiques, les désamorcer et leur répondre ? Des éléments de réponses sont présentés par Olivier Lepiller, docteur en sociologie (Université Toulouse II) dans le cadre d’une conférence organisée par le Fonds français pour l’alimentation et la santé le 4 avril 2013.

Dans cette interview : 
> Quelles sont les origines des critiques de l’industrie alimentaire ?
> Y a-t-il une évolution de la critique dans le contexte de crise actuelle ?
> Pourquoi va-t-on dans le sens d’une déresponsabilisation des acteurs de l’offre ?
> De quelle façon les acteurs de l’offre utilisent-ils les arguments de naturalité ?
> Est-ce que ces arguments de naturalité ont des répercussions sur la composition des produits ?
> Quel est votre sentiment vis-à-vis de l’émergence de nouveaux acteurs de l’offre ?

Pour en savoir plus : 

La lettre scientifique
La retransmission de la conférence

Les commentaires sont fermés.