Louis-Georges Soler : « Politiques publiques et actions privées pour la qualité nutritionnelle des aliments »

 

L’amélioration de la qualité nutritionnelle de l’offre alimentaire est un objectif mis en avant par les politiques de santé publique dans de nombreux pays. Il s’agit en effet de maitriser les impacts de santé associés aux pratiques alimentaires, quand bien même les consommateurs ne changeraient pas (ou peu) leurs comportements alimentaires. Les politiques publiques d’un côté, les démarches volontaires des entreprises de l’autre, visent à y contribuer. Quels sont les apports et les limites des unes et des autres ? Que peut-on en attendre et sous quelles conditions ? Des réponses s’appuyant sur les travaux conduits sur le sujet au niveau international et sur ceux conduits en France, en particulier au sein de l’’Observatoire de la Qualité de l’Alimentation, ont été présentés par Louis-Georges Soler (directeur de recherche INRA) dans le cadre d’une conférence organisée par le Fonds français pour l’alimentation et la santé le 23 mai 2013.

Dans cette interview : 
> Quelles sont les différentes démarches qui existent en France pour améliorer le comportement nutritionnel ? 
> Les produits soutenus par des campagnes d’information ne risquent-ils pas de voir leur prix augmenter ? 
> Comment l’arbitrage plaisir/santé est-il vécu par le consommateur ? 
> Depuis quand les entreprises prennent-elles en compte la dimension nutritionnelle de leurs produits ? 
> Les chartes d’engagement nutritionnel sont-elles une démarche privée ou publique ?

Pour en savoir plus : 

La lettre scientifique
L’interview « L’Oqali : le point après 5 ans d’existence » (Louis-Georges Soler)
La retransmission de la conférence

Les commentaires sont fermés.