Le mot du nouveau président de l’ANIA

La construction de notre Fonds est inédite et nous pouvons désormais le dire : réussie. Nous devons maintenant en améliorer l’assise par l’intégration de nouveaux acteurs économiques venant de l’ensemble de la chaîne de l’alimentation humaine, sans toutefois toucher au socle du Fonds, à ses valeurs, et à son fonctionnement actuel.

Je connais bien le Fonds « de l’intérieur » pour avoir piloté le pôle recherche, puis le pôle action, en tant que représentant de l’industrie. Je suis convaincu de l’intérêt pour la filière alimentaire française de se mobiliser pour que les ressources financières du Fonds soient à la hauteur de ses ambitions. En ma qualité de Président de l’Ania et de Vice-Président du Fonds, je souhaite vraiment que la Présidente, le Directeur, ainsi que le Président de l’Association des Amis du Fonds, soient régulièrement invités à faire le point sur ses nombreuses réalisations, dans les instances de l’Ania, des fédérations et des Arias.

D’autre part, si le Fonds a su faire ses preuves quant à la qualité de ses travaux, il doit maintenant avoir pour objectif d’être davantage connu du grand public et reconnu par les acteurs institutionnels. Cela passera par une communication ciblée et adaptée aux différents publics concernés par ses travaux. Nous allons pour cela réaliser prochainement une enquête « qualité » auprès des membres de l’Association des Amis du Fonds.

Ces différentes actions nous permettront d’atteindre l’objectif de la reconnaissance comme fondation d’utilité publique que nous nous sommes fixé pour la fin de première mandature, autrement dit dans deux ans.

Merci de votre soutien et de votre fidélité.

Jean-Philippe Girard

Les commentaires sont fermés.