INRA Sciences sociales N°1/2014 : « Deux ou trois repas par jour ? Des rythmes alimentaires sexués en région parisienne »

« En France, prendre trois repas par jour constitue une caractéristique culturelle importante qui s’est développée au 19ème siècle sur le modèle bourgeois. Nous avons cherché à tester si ce modèle prévaut toujours et à analyser dans quelle mesure la structure familiale, le sexe, le revenu et la migration sont associés à la fréquence des repas. Cette recherche s’appuie sur l’analyse transversale des données recueillies en 2010 auprès de la cohorte SIRS (Santé, inégalités, ruptures sociales) sur un échantillon représentatif de 3006 adultes habitant l’agglomération parisienne. Les résultats ont confirmé que le modèle des trois repas reste fortement ancré dans les habitudes alimentaires parisiennes. Cependant, l’étude fait ressortir qu’un habitant sur quatre déclare ne faire que deux repas par jour. Elle met en évidence une différence entre hommes et femmes. Les femmes sont plus susceptibles que les hommes de faire trois repas quotidiens, ces derniers étant plus nombreux à prendre deux repas par jour. Pour les femmes, faire deux repas serait le signe d’une vulnérabilité économique et sociale. »

En savoir plus

Les commentaires sont fermés.