Lutte contre les perturbateurs endocriniens : Ségolène Royal agit pour protéger la santé et mobiliser la Commission européenne

Le 5 mars ont été publiés les résultats d’une étude menée par un panel d’experts appartenant à plusieurs organismes scientifiques américains et européens (dont différents scientifiques français) sur les coûts économiques imputables à l’exposition de la population humaine aux perturbateurs endocriniens.

Les coûts estimés par ces scientifiques (plus de 150 milliards d’euros par en Europe) même si certaines incertitudes ne doivent pas être oubliées, sont majeurs et appellent à une accélération de l’action des pouvoirs publics.

Conformément aux engagements pris lors de la dernière conférence environnementale, Ségolène ROYAL poursuivra ses interventions au plus haut niveau pour que cette problématique soit efficacement prise en charge par la Commission européenne afin que la population européenne et l’environnement soient mieux protégés.

Cette publication est l’occasion de rappeler l’engagement fort pris par la France dans ce domaine. La France s’est en effet portée à l’avant-garde en se dotant, en avril 2014, d’une stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens.

En savoir plus

Lire le communiqué

Les commentaires sont fermés.