Pascal Schlich : « Les préférences pour le gras, le salé, le sucré. pourquoi et comment les mesurer ? »

Le gras, le salé et le sucré contribuent à la palatabilité des aliments. Toutefois, les préférences individuelles pour chacune de ces trois sensations sont très variables et influencent les choix alimentaires, lesquels en retour exposent plus ou moins le sujet à ces sensations. Cette boucle montre tout l’enjeu de la mesure des préférences vis-à-vis du gras, du salé et du sucré. Des outils originaux et uniques (questionnaire et tests d’analyse sensorielle) ont été élaborés et appliqués à des très grands groupes de sujets afin d’établir des relations entre préférences, expositions sensorielles, consommations alimentaires et caractéristiques sociodémographiques, pondérales et psychologiques des sujets.

Lors de la conférence du 21 Mai organisée par le FFAS, Pascal Schlich a présenté des résultats de l’étude EpiPref.

Dans cet interview :

> Mesurer les sensations de gras, de salé, de sucré. Pourquoi est-ce important ?

> Les outils de mesures des préférences développés dans le projet EpiPref. Qu’apportent-ils ?

> Quels sont les principaux résultats obtenus en fonction des caractéristiques individuelles ?

> Quelles leçons pouvons-nous en tirer ?

Pour en savoir plus :

Retransmission de la conférence

Les commentaires sont fermés.