Association végétarienne de France : « Changer son assiette – un geste urgent pour le climat »

Extraits du rapport scientifique pour comprendre le problème et évaluer les solutions :

« La viande et les produits laitiers représentent la moitié des gaz à effet de serre de l’alimentation alors qu’ils représentent moins de 20 % des calories ingérées. »
« Enfin, contrairement à une idée encore répandue, l’abstinence de produits animaux peut être associée à un régime parfaitement sain et nutritif. Les protéines et le fer, dont la viande est très riche, se trouvent également en quantités comparables voire supérieures dans une variété d’aliments végétaux, des lentilles aux algues, en passant par les oléagineux (amandes,…) et les céréales complètes. Loin d’y être défavorable, un régime pauvre en viande, oeufs et produits laitiers est même plus enclin à bénéficier à la santé humaine qu’un régime riche en protéines animales. Un tel régime éloigne en effet des problèmes de santé résultant d’une consommation excessive de produits animaux : maladies cardio-vasculaires, diabète de type 2 et obésité (Campbell T.C., 2008). En outre, les pesticides et autres substances polluantes liposolubles comme les métaux lourds se concentrent dans la chair et le lait des animaux au fil de la chaîne alimentaire. Notre exposition aux dioxines trouve la quasi-totalité de son origine dans l’ingestion de produits animaux, en particulier du boeuf et des produits laitiers. Eviter ces aliments permet donc de réduire considérablement l’ingestion quotidienne de ces substances néfastes à la santé. »

Télécharger le rapport

Les commentaires sont fermés.