INRA : « Alimentation durable : effets d’une taxe environnementale sur les aliments à base de produits animaux »

« … Lorsque les prix de tous les produits à base de produits animaux sont affectés par la taxe, les chercheuses observent une réduction des émissions de CO2 de 7,5 %, soit 99 kg équivalent CO2 / an et par ménage. Cette valeur est proche des émissions produites par un trajet de 700 km avec une berline de cylindrée moyenne. Les indicateurs relatifs à l’acidification de l’air (-14,5 % pour SO2) et à l’eutrophisation (-8,4 % pour N) diminuent également. Cependant la qualité de l’alimentation s’en trouve dégradée.
Lorsque les poissons et les produits laitiers autres que le fromage sont exclus de cette hausse des prix, les scientifiques constatent, au contraire, que la qualité de l’alimentation s’améliore tandis que l’impact environnemental des produits animaux est toujours à la baisse (- 7,0 % pour CO2, -13,2 % pour SO2 et -6,6 % pour N). »

En savoir plus

Voir l’article source

Les commentaires sont fermés.