La SFSP ne partage pas les conclusions de l’ANSES sur l’absence de « pertinence » du logo nutritionnel

Février 2016.

La Société Française de Santé Publique (SFSP) a réagi suite à la publication de l’avis de l’ANSES sur l’analyse de la pertinence en matière de nutrition de systèmes d’information nutritionnelle destinés au consommateur.

« 1) Le logo nutritionnel a été voulu par la loi de modernisation de notre système de santé avant tout pour prendre en compte le droit des citoyens à disposer d’une information claire, lisible et facilement consultable sur les produits alimentaires ; en ce sens, il répond à une exigence de démocratie sanitaire et s’inscrit dans la préoccupation de plus en plus partagée du développement de la littératie en santé de nos concitoyens.

2) Il est difficile de laisser entendre que l’objectif du logo serait de diminuer à lui seul l’incidence des cancers ou des maladies cardio-vasculaires, voire de freiner l’épidémie d’obésité et de surpoids ; il est avant tout d’aider les consommateurs à évaluer et comparer la qualité nutritionnelle globale des aliments au moment de leur acte d’achat, et de stimuler les industriels à améliorer la composition nutritionnelle de leurs produits.

 3) La SFSP appuie la conclusion de l’avis de l’ANSES selon laquelle « dans le cadre du déploiement prévu par la réglementation de l’étiquetage nutritionnel, la mise en oeuvre d’un SIN [i.e. système d’information nutritionnel, ici le logo] pertinent apparaît (…) comme une mesure d’accompagnement, dans le cadre d’un continuum nécessaire entre actions d’éducation, d’information et d’encadrement réglementaire », notamment « relatif à la régulation publicitaire, en particulier pour les enfants ». »

Voir l’avis de l’Anses

En savoir plus

Les commentaires sont fermés.