Projet-phare 2017 – Etude interventionnelle sur les consommations alimentaires, l’activité physique et le sommeil des Français

En complément de son objectif général de développement des connaissances sur les comportements individuels et leurs déterminants, le Fonds français pour l’alimentation et la santé (FFAS) lance un projet-phare 2017, résolument tourné vers l’action et l’analyse des moyens à mettre en œuvre pour améliorer le statut nutritionnel de la population française.

Le FFAS a conduit en 2016, en qualité de porteur opérationnel de projet, avec le soutien des pouvoirs publics, une expérimentation en conditions réelles d’achat de quatre systèmes graphiques d’information nutritionnelle (Nutri-Score, SENS, Nutri-Repère, Nutri-Couleurs). Cette expérimentation avait pour but d’évaluer l’impact d’un logo nutritionnel disposé en face avant des produits dans les linéaires, de classer dans toute la mesure du possible les quatre systèmes en compétition en fonction de leur efficacité à orienter les achats, et d’enrichir les connaissances sur les déterminants des comportements alimentaires.

Cette expérimentation a produit des résultats importants et a été un vrai succès. Le FFAS a montré sa capacité à mettre en œuvre un dispositif d’évaluation d’ampleur inédite.

Le Conseil d’administration du FFAS a donc décidé que l’expérience acquise en 2016 en matière d’étude interventionnelle serait prolongée en 2017 par un nouveau projet-phare de grande ampleur conduit, au moins en partie, en conditions réelles.

Ce nouveau projet-phare, relavant du groupe thématique « Etude des comportements alimentaires des populations générale et spécifiques », a plusieurs objectifs :

  • Une meilleure connaissance, au niveau individuel, des consommations alimentaires, des dépenses physiques et du sommeil des Français, et de la façon dont les comportements dans ces trois domaines et leurs effets sur la santé sont inter-reliés ;
  • Evaluer l’impact, pour les catégories de la population qui en ont le plus besoin, d’interventions ciblées destinées à modifier les comportements dans ces trois domaines ;
  • Mesurer l’efficacité d’outils visant à orienter les comportements individuels en liant nutrition, activité physique et sommeil.

Une nouvelle approche des consommations alimentaires sera proposée. A la différence de ce qui, pour l’essentiel, a été fait jusqu’ici, l’accent ne sera plus mis exclusivement sur la composition de chacun des aliments mais sur l’étude en vraie grandeur des associations d’aliments que font les Français, sur l’étendue des répertoires alimentaires individuels, ainsi que sur une meilleure prise en considération des préférences et du plaisir alimentaires. Il sera vérifié si l’établissement d’un « index de diversité alimentaire » peut être pertinent et, dans l’affirmative, si un usage individuel de celui-ci peut être envisagé.

Afin de définir la méthodologie et d’élaborer le protocole expérimental sur la base d’une connaissance des méthodes et des outils existants, un travail préalable avec des experts de haut niveau ayant en charge les grandes enquêtes de type CCAF ou INCA ou les cohortes de type NUTRINET ou CONSTANCES sera organisé.

Des partenariats avec les start-ups qui mettent au point des outils de tracking permettant des mesures objectives des apports alimentaires, des dépenses d’énergie et du temps de sommeil seront recherchés.

Daniel Nairaud
Directeur général du Fonds français pour l’alimentation et la santé

Les commentaires sont fermés.