AVIS de l’ANSES relatif au risque d’excès d’apport en iode lié à la consommation d’algues dans les denrées alimentaires

L’Agence recommande aux consommateurs de privilégier les circuits d’approvisionnement les mieux contrôlés par les pouvoirs publics (conformité à la réglementation française, traçabilité, identification du fabricant) pour tous les aliments et les compléments alimentaires à base d’algues. Au regard de la teneur en iode dans les algues et des effets indésirables rapportés, l’Anses déconseille la consommation d’aliments ou compléments alimentaires contenant des algues aux personnes présentant un dysfonctionnement thyroïdien, une cardiopathie, une insuffisance rénale, ou suivant un traitement par un médicament contenant de l’iode ou du lithium, ainsi qu’aux femmes enceintes ou allaitantes, sans avis médical. Par ailleurs, l’Anses rappelle que, comme précisé dans son avis du 16 mai 2008, l’utilisation d’algues, consommées fraîches, sèches ou en extrait dans des compléments alimentaires, n’est pas pertinente dans le cadre de la correction d’une déficience en iode.

En savoir plus

Les commentaires sont fermés.