Café

Le café est-il diurétique ?

Les différentes études publiées sur ce sujet montrent clairement que le café a une action diurétique. Par exemple lorsque l’on remplace expérimentalement au cours d’une journée, à volume égal, de l’eau minérale par 6 tasses de café ; la quantité d’urine excrétée en 24 h augmente.
Cette fonction diurétique peut être attribuée à la caféine, car les expériences menées avec du café décaféiné n’ont pas le même effet.

Le café contient-il des anti-oxydants ?

Oui ; une tasse de café (150 ml) contient 200 à 500 mg de polyphénols.

Des travaux ont comparé les activités anti-oxydantes de différentes boissons contenant des polyphénols : café, thé, cola. Cette étude montre que le café possède des propriétés anti-oxydantes plus marquées que les autres boissons.

Le café au lait est-il indigeste ?

Il n’est pas possible de répondre à cette question car il n’existe aucune publication scientifique sur le sujet.
L’expérience des « cliniciens » montre que quelques personnes déclarent que le café au lait est indigeste, mais la majorité de la population qui en consomme le digère parfaitement.

Quelle est la teneur en caféine des différents cafés ?

La teneur en caféine dépend du type de café consommé et du mode de préparation.
Rappelons que le café est un produit agricole, en provenance des zones tropicales ; la grande variabilité des teneurs en caféine et en polyphénols et autres composants est aussi liée au terroir d’origine.
Les teneurs en caféine sont les suivantes :

Selon la variété : pour une tasse de 150 ml
- Robusta : 150 à 250 mg
- Arabica : 50 à 120 mg
- Décaféiné : 1 à 6 mg

Selon la préparation :
- 1 expresso ( 33ml) : 40 à 110 mg
- 1 tasse de café filtre ( 150 ml) : 60 à 180 mg
- 1 tasse de café soluble ( 150 ml) : 40 à 120 mg

 

Quelles sont les particularités du café soluble ?

Les premières étapes de fabrication du café soluble et du café moulu sont les mêmes, c’est-à-dire : la sélection des cafés, la torréfaction et la mouture.
Pour le café moulu, l’extraction sera réalisée par le consommateur avec la machine de son choix.
Pour le café soluble, l’extraction est réalisée dans des percolateurs géants, puis cet extrait est concentré sous vide ; ensuite intervient l’opération soit de séchage, soit de lyophilisation.
Nous ne pouvons pas réellement parler de particularités du café soluble, sinon d’une durée de conservation plus longue que celle d’un café moulu, d’où un risque plus important d’évaporation des arômes du café ; afin de le pallier, les arômes volatilisés au cours de la fabrication sont réincorporés dans le produit fini.

Les femmes enceintes peuvent-elle boire du café ?

Un certain nombre de boissons (café, thé, certains sodas et boissons énergisantes) contiennent de la caféine, mais en proportion variable. La teneur en caféine  par exemple est deux fois moindre dans le thé que dans le café.
Aucun effet néfaste pendant la grossesse n’est à mettre sur le compte de la caféine, mais il est toutefois déconseillé de consommer plus de 3 tasses de café par jour car il est possible qu’au delà le fœtus ait une accélération  des battements cardiaques (réversible et sans gravité) ou qu’il soit agité.
Au delà de cette quantité, du café décaféiné ou du thé déthéiné pourront être consommés.

>