Les yaourts et les fromages

Comment est affichée la teneur en matière grasse sur les fromages ?

La loi concernant l’affichage du taux de matière grasse sur les fromages a changé il y a peu de temps. Avant, elle exigeait que le taux de matière grasse indiqué sur les emballages des fromages soit calculé sur la matière sèche (ce qui reste du fromage une fois toute l’eau enlevée). Afin d’harmoniser l’étiquetage en matière grasse des fromages à celui des autres produits laitiers et des autres aliments, la teneur réelle en matière grasse doit être affichée. Donc un camembert qui était étiqueté « 45 % de matières grasses », est maintenant étiqueté à 21 % de MG (il y a 50 g d’eau pour 100 g dans le camembert). Le comté ou l’emmental, qui contiennent moins d’eau, qui affichaient 45 % de MG en affichent à présent 28 %. Les consommateurs pourront y voir plus clair…

Faut-il supprimer le fromage quand on surveille son poids?

Lorsqu’on surveille son poids, il faut veiller à équilibrer ses apports et ses dépenses énergétiques tout en continuant à diversifier son alimentation. Ainsi le fromage ne doit pas être exclu de l’alimentation d’autant qu’il est riche en calcium. Certains fromages étant riches en matière grasse, il vaut mieux les consommer de façon raisonnable. Mais il est tout à fait possible de choisir parmi la large palette de fromages existante, des fromages dont la teneur en matière grasse est adaptée aux besoins. Il existe aussi des fromages allégés.

Le yaourt est-il décalcifiant ?

Non. Il apporte, au contraire, une quantité importante de calcium (150 à 220 mg de calcium par pot de 125 g). De plus, la transformation partielle du lactose en acide lactique améliore la biodisponibilité du calcium en le solubilisant, ce qui contribue à favoriser son absorption intestinale.

Quelles sont les différences nutritionnelles entre un fromage au lait de vache, au lait de chèvre ou au lait de brebis ?

Même si les compositions nutritionnelles des laits de vache, chèvre et brebis comptent quelques différences, elles sont minimes après transformation de ces laits en fromages. (cf. tableau ci-dessous).

 

Pour 100 g

Roquefort (lait de brebis)

Bleu d’Auvergne (lait de vache)

Picodon (lait de chèvre)

Saint Marcellin (lait de vache)

Energie (kJ)
(kcal)

1505
360

1430
342

1446
346

1371
328

Calcium (mg)

600

586

103

140

Protéines (g)

18,7

20,2

21

18,8

Lipides (g)

31,7

29

29,1

28,1

Dont acides gras saturés (g)

19,9

18,8

18,8

16,8

Monoinsaturés (g)

8,8

8

7,8

8,9

Polyinsaturés (g)

1,4

0,8

1,05

0,8

Cholestérol (mg)

98

90

80

80

Sources : Répertoire général des aliments – Tome 2 Produits laitiers 2ème édition 2002 – CIQUAL-AFSSA

>