Comment est composé le comité scientifique de l’expérimentation ? Qu’en est-il des liens d’intérêt et des conflits d’intérêt ? Trois de ses membres n’ont-ils pas démissionné en juillet puis trois en octobre ? N’y a-t-il pas eu de pétition pro 5-C ? Le président de l’Inserm n’a-t-il pas démissionné du comité de pilotage ?

Le comité scientifique de l’expérimentation est interdisciplinaire et est présidé par une personnalité indépendante, Noël Renaudin. Il est composé d’experts en matière d’épidémiologie et d’évaluation, d’économie de la consommation alimentaire, de nutrition, de marketing social, de sociologie et psychologie sociale, de sciences des aliments et de statistiques.
Les membres de ce comité ont tous rempli une déclaration publique d’intérêt, consultable sur le site du ministère de la santé. Le président du comité scientifique a examiné ces déclarations publiques d’intérêt et a conclu à l’absence de conflits d’intérêts au sujet de l’expérimentation (http://social-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/article/l-evaluation-en-conditions-reelles-d-achat-des-systemes-d-information-317290).
Tous les membres du comité ont approuvé le texte du protocole, sauf trois qui avaient démissionné.
Oui, il y a eu une pétition sur internet, lancée en décembre 2015 et relancée ensuite sous diverses formes.
Le Directeur général de la santé, Benoît Vallet, et Christian Babusiaux ont reçu l’auteur de la pétition et lui ont adressé une réponse écrite (http://alimentation-sante.org/wp-content/uploads/2016/06/Lettre-de-reponse-a-lauteur-de-la-petition.pdf).
Pour ce qui concerne le président de l’Inserm et à la suite d’articles du « Monde », une interview du Directeur général de la santé a été publiée le 18 juillet dans « le quotidien du médecin », intitulée « Polémique autour des logos nutritionnels : la mise au point du Pr Benoît Vallet (DGS) » (http://alimentation-sante.org/2016/07/le-quotidien-du-medecin-publie-une-interview-du-pr-benoit-vallet-directeur-general-de-la-sante-sous-le-titre-polemique-autour-des-logos-nutritionnels-la-mise-au-point-du-pr-benoit-vallet-dgs/).

Les trois départs intervenus en octobre ne sont pas des démissions mais correspondent à une recomposition du comité scientifique pour l’adapter à la deuxième phase de l’évaluation (exploitation des données et interprétation) et l’ouvrir davantage à des scientifiques d’autres pays. Cette ouverture vise à mobiliser l’expertise des scientifiques concernés et créer le cadre le plus favorable possible à l’utilisation des résultats de l’évaluation au niveau européen.

Les commentaires sont fermés.