Comment lire une étiquette ?

L’étiquette est la carte d’identité des aliments ; la lire est toujours une bonne source de renseignements. Elle informe sur la composition (ingrédients utilisés énumérés par ordre décroissant), la date limite de consommation (DLC) ou la date de durabilité minimale (DDM), et sur la composition nutritionnelle : énergie, matières grasses, acides gras saturés, glucides, sucres, protéines, sel, complétés éventuellement par d’autres nutriments : fibres alimentaires, vitamines et minéraux…

L’information nutritionnelle est donnée pour 100 g ou 100 ml. Elle peut aussi être indiquée pour une portion.

La valeur énergétique est exprimée en kcalories (kcal) et kiloJoules (kJ).

L’indication du pourcentage des apports quotidiens de référence (AQR ou VNR) permet de situer le produit par rapport à ces repères, par exemple 200 mg de calcium (Ca) = 1/4 des AQR qui sont de 800 mg/jour pour un adulte.

La date limite de consommation (DLC) : « à consommer jusqu’au… (jour, mois, année) », apparaît sur les denrées périssables (produits laitiers frais, viandes, poissons, œufs, légumes épluchés en sachets…) dont la consommation après la date indiquée présente un risque pour la santé. La date de durabilité minimale (DDM) (anciennement date limite d’utilisation optimale) : « à consommer de préférence avant… », qui figure sur les conserves, produits surgelés, pâtes…, indique le délai au-delà duquel les qualités gustatives ou nutritionnelles du produit peuvent s’altérer.

Mis à jour le 20 juin 2016

Les commentaires sont fermés.