Lettres scientifiques du FFAS

Quelles innovations pour l’alimentation de demain ?

25 - Lettre scientifique

12 pages

Résumé :

INTRODUCTION : Le rôle des start-ups et du numérique

TROIS EXEMPLES

  • Les insectes
  • Les microalgues
  • Les nouvelles technologies

CONCLUSION : Pour un regard critique sur l’alimentation de demain


Alimentation de la femme enceinte : constats et recommandations pour la santé de la mère et de l’enfant

24 - Lettre scientifique

Manik Kadawatagedara et Clélia Bianchi

12 pages

Résumé :

Adéquation des consommations alimentaires des femmes enceintes de l’étude ELFE aux recommandations du Programme National Nutrition Santé (PNNS)

Mieux se nourrir pendant la grossesse : perceptions, attentes et opportunités


Manger et cuisiner intuitivement : une autre approche de l’alimentation

23 - Lettre scientifique

Karine Gravel et Emmanuelle Turquet

7 pages

Résumé :

Le poids moyen de la population a augmenté, alors que l’idéalisation de la minceur risque de mener à une préoccupation excessive à l’égard du poids. Le contrôle du poids est une pratique fréquente et face à la cacophonie alimentaire, de plus en plus de personnes ressentent le besoin de contrôler leur alimentation et de s’inventer leurs propres règles. S’inspirant du nouveau paradigme sur le poids, l’alimentation intuitive a été suggérée comme solution de rechange aux régimes amaigrissants. Cette approche cible les signaux physiologiques internes de faim et de satiété pour réguler la prise alimentaire, considère les émotions associées à l’acte alimentaire et vise une régulation du poids corporel à long terme. Cette vision sensorielle et émotionnelle trouve tout naturellement un écho dans la pratique culinaire. Cuisiner de façon créative et en se connectant à ses ressentis corporels invite en effet à retrouver le plaisir de se préparer à manger, et permet souvent de mieux se connaître.


De la conception à deux ans : comment l’environnement et l’épigénétique conditionnent notre santé future ?

22 - Lettre scientifique

Umberto Simeoni et Claudine Junien

30 pages

Résumé :

L’alimentation au cours des premières phases de la vie et le concept DOHaD (Developmental Origins of Health and Disease), par Umberto Simeoni.

La découverte relativement récente de la capacité de l’individu à adapter son développement en fonction de son environnement, confère aujourd’hui une importance toute particulière à l’alimentation maternelle et infantile. Elle contribue en effet à la mise en place durable des principales régulations physiologiques et biologiques, et donc au risque de développer les principales maladies chroniques de l’âge adulte (obésité, diabète de type 2 et maladies cardio-vasculaires). Le rôle des facteurs nutritionnels précoces dans l’évolution de ces maladies offre une exceptionnelle opportunité pour une politique ciblée de prévention.

Conséquences épigénétiques de l’alimentation des mille premiers jours de vie, par Claudine Junien.

Selon le concept DOHaD, des modifications épigénétiques retiennent la mémoire des effets des facteurs environnementaux auxquels un individu est soumis. La période de développement précoce, pré et postnatal (les 1000 jours) s’avère donc particulièrement cruciale. En effet, l’épigénome est alors particulièrement sensible aux effets de l’environnement, et l’individu construit son capital santé pour répondre ultérieurement aux aléas de la vie. Des questions fondamentales demeurent cependant quant à la nature, aux rôles et à l’impact respectif, des marques et mécanismes épigénétiques, et à leur persistance au fil des générations.


Le digital et l’aliment : productivité et expérience de consommation

21 - Lettre scientifique

Christophe Benavent

8 pages

Résumé :

Qu’il s’agisse de la vague du web social, de l’émergence du big data ou de l’expansion de l’internet des objets, le marketing doit adopter de nouvelles approches qui mettent en jeu l’expérience alimentaire. Celle-ci couvre un espace qui va de l’approvisionnement au partage de l’expérience culinaire, passant naturellement par la confection.

Pour les marques, l’enjeu est désormais d’être non seulement présentes à l’esprit au moment de l’achat, mais de pénétrer via l’appareillage de la consommation (listes de courses, recettes, avis, prescription, objets connectés) au coeur d’une expérience que les techniques matérialisent.


Les préférences pour le gras, le salé, le sucré. Pourquoi et comment les mesurer ?

20 - octobre/2015 - Lettre scientifique

Pascal Schlich

10 pages

Résumé :

Le gras, le salé et le sucré contribuent à la palatabilité des aliments. Toutefois, les préférences individuelles pour chacune de ces trois sensations sont très variables et influencent les choix alimentaires, lesquels en retour exposent plus ou moins le sujet à ces sensations. Cette boucle montre tout l’enjeu de la mesure des préférences vis-à-vis du gras, du salé et du sucré. Des outils originaux et uniques (questionnaire et tests d’analyse sensorielle) ont été élaborés et appliqués à des très grands groupes de sujets afin d’établir des relations entre préférences, expositions sensorielles, consommations alimentaires et caractéristiques sociodémographiques, pondérales et psychologiques des sujets.


La nutrition profane ou comment les consommateurs perçoivent la nutrition

19 - novembre/2014 - Lettre scientifique

Mohamed Merdji

4 pages

Résumé :

Les données dont on dispose montrent que les consommateurs français sont peu sensibles aux informations et au discours nutritionnels et cela même quand ils choisissent les aliments qui conviennent le mieux à leur santé. La conception qu’ils se font des effets des aliments sur leur corps est en effet très éloignée de celle de la nutrition. Le propos est illustré par la présentation des résultats d’un programme de recherche financé par l’ANR sur la perception des allégations nutritionnelles et de santé.


Le microbiote et la santé humaine : focus sur les maladies métaboliques

juillet/2014 - Document de synthèse

4 pages

Résumé :

Composé d’environ 10 000 milliards de cellules, le corps humain abrite une population microbienne 10 fois plus importante et très variée. L’équilibre entre l’homme et son microbiote est essentiel au maintien de la santé et du bien-être. Le microbiote intestinal est d’ailleurs considéré aujourd’hui comme un organe à part entière effectuant la liaison entre des facteurs environnementaux (externes) et la biologie de l’hôte. Il assure des fonctions essentielles tout au long de la vie. Un déséquilibre du microbiote intestinal a été mis en évidence dans une grande variété de maladies humaines, métaboliques, cardiovasculaires ou immuno-inflammatoires. Ainsi, récemment, le Pr. Clément et son équipe ont contribué à montrer que les personnes obèses qui avaient une diversité bactérienne réduite présentaient plus de facteurs de risque (dyslipidémie, inflammation de bas grade) et les réduisaient moins avec un régime restrictif riche en fibres que des personnes obèses dont la diversité bactérienne était préservée.


L’innovation alimentaire est-elle acceptable ?

18 - Lettre scientifique

Jean-Pierre Williot

8 pages

Résumé :

Au regard des mouvements d’opinion qui manifestent des inquiétudes quant à la sûreté de l’alimentation, il paraît légitime de s’interroger sur les mécanismes de l’innovation alimentaire. Est-elle le produit de stratégies de marketing savantes ? Est-elle un phénomène récent et généralisé ? Ne peut-elle se propager qu’en fonction d’une confiance
investie dans la nouveauté ? Ou résulte-t-elle, en fin de compte, d’une vraie demande sociétale ? L’histoire de l’alimentation fournit de nombreuses réponses.


Complexité des chaînes alimentaires : stratégies et nécessité

17 - Lettre scientifique

Annie Lambert

8 pages

Résumé :

Les réponses à fournir aux nouvelles attentes des distributeurs et des consommateurs ont conduit les industriels de l’alimentaire et leurs fournisseurs à se structurer en étapes successives d’élaboration des produits. Les nouvelles logiques de production en juste à temps (c’est-à-dire en réponse immédiate à la commande et sans stocks) qui s’expriment dans une société post-industrielle reproduisent, avec des adaptations, les organisations existant dans d’autres secteurs industriels comme l’automobile. Des donneurs d’ordres aux sous-traitants, comment, dans un univers de produits à durée de vie plus ou moins longue, à partir de produits agricoles plus ou moins stables en quantité et en qualité, l’industrie alimentaire a-t-elle relevé les défis de fournir des produits sûrs, variés, rapidement et aux meilleurs prix ? Structurés en fournisseurs de composants (produits alimentaires intermédiaires) et assembleurs, quels sont les choix stratégiques opérés par les différents intervenants de la chaîne alimentaire ?


Alimentation et vieillissement : aspects anthropologiques

16 - Octobre 2013 - Lettre scientifique

Par Enguerran Macia

8 pages

Résumé :

Aperçu des pratiques alimentaires des femmes françaises âgées (enquête anthropologique réalisée à Marseille en 2012) ; analyse de l’impact de ces pratiques sur les « nouveaux corps de la vieillesse ».


Le Resto’U : une aide pour une alimentation équilibrée ?

14 - Lettre scientifique

Brigitte Pavaut, Florent Vieux, Nicole Darmon

12 pages

Résumé :

La santé des étudiants d’aujourd’hui et des familles de demain passe par une alimentation équilibrée. Les «Resto’U» (RU) proposent aux étudiants des repas structurés à un prix fixe et modéré (3,00€ depuis la rentrée 2010). En 2007-2008, une enquête alimentaire a été réalisée par le CROUS d’Aix-Marseille auprès de 3287 étudiants dans les RU de la région pour déterminer si la fréquentation du RU était associée à un meilleur respect des repères de consommation du Programme National Nutrition Santé (repères PNNS). Les résultats montrent que les étudiants qui se rendaient au RU au moins trois fois par semaine, ainsi que ceux qui y mangeaient avec plaisir, respectaient mieux les repères PNNS que les autres. En revanche, les étudiants qui avaient un budget alimentaire inférieur à 100€/mois mangeaient moins souvent au RU et respectaient moins bien les repères PNNS. Ceci suggère que la restauration universitaire favorise chez les étudiants la consommation d’une alimentation équilibrée, mais que le prix du ticket est encore trop élevé pour certains d’entre eux.


Interventions publiques et démarches d’entreprises pour l’amélioration de la qualité nutritionnelle de l’offre alimentaire : apports et limites

13 - Lettre scientifique

Louis-Georges Soler

8 pages

Résumé :

Le développement des maladies chroniques liées aux pratiques alimentaires a conduit les pouvoirs publics à mettre en place des actions visant à faire évoluer les comportements de consommation. Campagnes d’information et réglementation de l’étiquetage nutritionnel sont ainsi destinées à sensibiliser les consommateurs aux liens entre alimentation et santé et à leur permettre de faire des choix alimentaires mieux informés. En complément, une politique orientée vers une évolution de l’offre alimentaire a comme finalité d’améliorer les impacts des pratiques de consommation sur la santé, y compris pour les consommateurs peu informés ou peu conscients des enjeux de santé. De telles actions sur l’offre s’inscrivent dans une problématique de «prévention passive», pouvant bénéficier aux consommateurs sans nécessairement faire appel à des efforts trop importants de leur part. Elles se justifient également dans une perspective de réduction des inégalités sociales de santé. On discute dans cette communication les impacts de ces différentes démarches sur la qualité nutritionnelle de l’offre alimentaire.


Critiques de l’alimentation contemporaine : la place du naturel

12 - Lettre scientifique

Olivier Lepiller

12 pages

Résumé :

En matière d’alimentation, des épisodes critiques scandent régulièrement l’actualité médiatique, mettant à l’épreuve le lien de confiance entre consommateurs et acteurs de l’offre. Que s’est-il passé en France ces quarante dernières années ? Quelles formes a pris la critique ? Quel impact a-t-elle eu sur l’offre ? Dans le processus de « digestion » de la critique, la notion de « naturel », qu’elle soit explicite ou non, occupe une place centrale. Comment les acteurs de l’offre effectuent-ils un « travail de naturalisation » pour satisfaire les critiques, les désamorcer et leur répondre ? Ce texte se propose d’apporter des éléments de réponse à ces questions.


Corpulence, normes et inégalités sociales

11 - février 2013 - Lettre scientifique

Thibaut de Saint Pol - Sociologue et administrateur de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques)

4 pages

Résumé :

Si l’obésité constitue aujourd’hui un enjeu majeur de santé publique, la corpulence des individus est un caractère physique très particulier, mêlant étroitement des questions de santé, mais aussi d’apparence. Or la perception que chacun d’entre nous a de sa corpulence varie fortement entre les groupes sociaux et entre hommes et femmes, ce qui a des conséquences directes sur les pratiques, notamment alimentaires, et sur les inégalités sociales.


La réaction de Maillard : cent ans de découvertes scientifiques sur la chimie des aliments et la santé

10 - Lettre scientifique

Frédéric J Tessier*, Philippe Jacolot et Céline Niquet-Léridon *Enseignant Chercheur en Chimie Analytique et Nutrition (HDR), Unité EGEAL, Institut Polytechnique LaSalle Beauvais.

8 pages

Résumé :

La réaction de Maillard est un sujet de recherche qui connaît actuellement un regain d’intérêt. Cette réaction qui a lieu entre les sucres et les protéines a été décrite pour la première fois, il y a tout juste 100 ans, par un scientifique français plus célèbre à l’étranger que dans son pays : Louis Camille Maillard. C’est à l’occasion de ce centenaire qu’un symposium international a récemment réuni plus de 300 spécialistes du domaine, à Nancy.

L’étude de la réaction de Maillard, et des « composés néoformés » que cette réaction génère, passionne autant les spécialistes du secteur alimentaire que les médecins et biologistes.

En effet, cette réaction est très bien décrite dans le secteur agroalimentaire aussi bien pour le contrôle de la formation des arômes de Maillard que pour celui des composés néoformés plus ou moins bénéfiques pour la santé tels que les mélanoïdines, la Nε-carboxyméthyl-lysine et l’acrylamide.

Cette réaction, aussi appelée « réaction de glycation » par les biologistes, se produit lors de la cuisson mais aussi à 37°C dans notre organisme. Elle conduit à l’accumulation aléatoire de dommages sur nos tissus. Elle est donc associée au vieillissement physiologique (maladies cardiovasculaires et neurodégénératives…) et aux complications de maladies chroniques telles que le diabète.

Mieux connaître cette réaction chimique devrait permettre d’une part, une meilleure maîtrise de la synthèse des composés néoformés au cours de la transformation domestique et industrielle des aliments, et d’autre part, pour les biologistes, le ralentissement du vieillissement normal et la prévention du vieillissement pathologique.


L’alimentation des enfants et des adolescents : des normes aux représentations

9 - septembre 2012 - Lettre scientifique

Nicoletta Diasio, CNRS et Véronique Pardo, Observatoire CNIEL

8 pages

Résumé :

Dans leur alimentation quotidienne, les enfants et les adolescents doivent composer avec des normes parfois contradictoires : santé vs hédonisme, autocontrôle vs sociabilité, nutrition vs habitudes familiales. La conférence aborde cette complexité, ainsi que les représentations de la santé et du corps chez les enfants et les adolescents via leur alimentation.

 


Les repas au restaurant : comment concilier plaisir et santé

8 - Juillet 2012 - Lettre scientifique

Caroline Jacquier, Institut Paul Bocuse

8 pages

Résumé :

Manger au restaurant n’est pas systématiquement associé au plaisir car ce plaisir est dépendant de nombreux facteurs aussi bien extrinsèques (la lumière, etc) qu’intrinsèques au consommateur (par exemple sa santé). La conférence aborde la façon dont l’ambiance au restaurant influence l’état émotionnel des clients en lien avec leur appréciation du repas et d’autre part, comment un nouveau type d’éducation thérapeutique chez des personnes diabétiques de type 1 a un effet bénéfique sur un repas pris au restaurant.

Télécharger la Lettre scientifique


Fabrications artisanale et industrielle : représentations et influences sur la perception du goût

7 - mai 2012 - Lettre scientifique

Marielle Salvador-Pérignon, ESC Chambéry Savoie

8 pages

Résumé :

Quelles représentations se font les consommateurs d’une fabrication industrielle ou artisanale ? Quels sont les critères saillants de ces représentations ? Quid de l’état de la recherche en marketing concernant l’influence des stimuli externes (information, marque) sur la  perception du goût du produit ? Quelles seraient les conséquences en termes de perception du goût d’une marque industrielle qui communiquerait sur la fabrication artisanale d’un produit ?

Télécharger la Lettre scientifique


Efficacité des campagnes de prévention de l’obésité : mesure des attitudes et des comportements alimentaires

6 - Avril 2012 - Lettre scientifique

Carolina Werle. Professeur assistant en marketing, Grenoble Ecole de Management. Chercheur associé au CERAG, Université de Grenoble.

4 pages

Résumé :

Compte tenu de l’évolution de l’obésité en France, différentes stratégies de prévention ont été mises en place. Ces stratégies ont réussi à communiquer aux individus des recommandations clés soulignant l’importance d’avoir une alimentation équilibrée. Cependant, le fait de connaître les recommandations n’amène pas toujours au changement des comportements. Les résultats de deux expériences contrôlées montrent que l’impact des stratégies de prévention de l’obésité sur les comportements alimentaires des individus peut être différent de celui obtenu sur les croyances. Ces résultats soulignent l’importance de la prise en compte du changement des comportements alimentaires comme indicateur de l’efficacité des campagnes de prévention de l’obésité.

Télécharger la Lettre scientifique


Page 1 sur 212