Nouvelles parutions

Vegetarian and Plant-Based Diets in Health and Disease Prevention

Edition Academic Press

François Mariotti

922 pages

Résumé :

F.Mariotti

« Vegetarian and Plant-Based Diets in Health and Disease Prevention examines the science of vegetarian and plant-based diets and their nutritional impact on human health. This book assembles the science related to vegetarian and plant-based diets in a comprehensive, balanced, single reference that discusses both the overall benefits of plant-based diets on health and the risk of disease and issues concerning the status in certain nutrients of the individuals, while providing overall consideration to the entire spectrum of vegetarian diets. »


Revue L’Année sociologique 2017 – vol.67 (1)

288 pages

Résumé :

L'année sociologique

Si l’alimentation a été étudiée depuis les origines de la sociologie, elle n’a été que tardivement considérée comme un objet en tant que tel, peinant à trouver sa place entre les discours des sciences biologiques et psychologiques. Manger, cet acte qui pourrait sembler anodin et banal, constitue une pratique culturelle dont la compréhension est une porte d’entrée idéale pour saisir l’organisation d’une société. Parce que les pratiques alimentaires jouent le rôle de marqueurs identitaires et occupent une place centrale dans les processus de différenciation sociale, elles sont à la fois le reflet et la source de nombreuses inégalités sociales, qu’il s’agisse de ressources économiques, d’apparence ou encore de santé. C’est ce dernier aspect qui est au coeur de ce numéro de l’Année sociologique. Quelles sont en effet les évolutions de l’alimentation et de sa sociologie au regard des inégalités sociales ?

 

DOSSIER : SOCIOLOGIE DE L’ALIMENTATION

Th. de SAINT POL. – Introduction. Les évolutions de l’alimentation et de sa sociologie au regard des inégalités sociales
J.-P. POULAIN. – Socio-anthropologie du « fait alimentaire » ou Food Studies. Les deux chemins d’une thématisation scientifique
A. LHUISSIER. – Maurice Halbwachs : des dépenses alimentaires aux niveaux de vie
M.-C. LE PAPE et M. PLESSZ. – C’est l’heure du petit déjeuner ? Rythme des repas, incorporation et classe sociale
S. CAROF. –Des femmes corpulentes sous contrainte : acquérir et négocier les normes nutritionnelles en France, en Allemagne et en Angleterre
F. RÉGNIER. – Vers un corps féminin sur mesure : l’alimentation et les techniques de la corpulence en France et aux États-Unis (1934-2010)

VARIA
Ph. STEINER. – Le concept de tension dans la sociologie de Weber
C. JAYET. – Faut-il passer l’opinion publique au rasoir d’Occam ? Une analyse épistémologique de la critique des données d’opinion
J. BRAILLY, F. ÉLOIRE, G. FAVRE et A. PIÑA-STRANGER – Explorer les réseaux à l’échelle de la triade : L’apport des modèles statistiques ERGM
J. SIRACUSA – Le penchant quetelésien de Durkheim


Les protéines végétales dans tous leurs états ! 90 recettes faciles

Editions du Dauphin

Jean-Claude Rodet

336 pages

Résumé :

Proteines-vegetales-dans-tous-leurs-etatsAutrefois appelées viande du pauvre, en raison de leur prix accessible, les légumineuses peuvent sans doute être appelées viande du sage, en raison de la redécouverte de leurs vertus, avantages pour la santé humaine et la santé environnementale.
Le retour en force des légumineuses va sans doute bousculer des habitudes alimentaires car un régime sans viande n’est pas automatiquement synonyme de régime carencé.

Les protéines animales et végétales sont aussi un enjeu socio-économique car il faut :
– 15 kg de protéines végétales pour obtenir 1 kg de protéine de boeuf, Et les protéines végétales sont de loin supérieures aux protéines animales du point de vue du coût et du rendement.

Ce livre complet, agrémenté de recettes s’articule autour des chapitres suivants :
1. Pourquoi choisir aujourd’hui de manger des protéines végétales
2. Les légumineuses les plus courantes 
3. Les oléagineux les plus courants 
4. Le Soya, un aliment caméléon
5. La grande diversité des protéines végétales dans la diététique moderne
6. Les protéines vertes

Le Dr. Jean-Claude Rodet est médecin et nutrithérapeute depuis plus de quarante ans. Auteur franco-canadien pionnier de l’agrobiologie et promoteur de la Médecine non conventionnelle, Jean-Claude Rodet plaide pour un rendement agricole sans recours aux produits chimiques ainsi que pour une nouvelle médecine de la nutrition, la « nutrithérapie ». Il fonde en 1991 une association, l’Institut international de recherche en homéopathie et en biothérapie (I.I.R.H.B). et en 1999, il crée avec sa femme, l’association canadienne «Médecins aux pieds nus» affiliée à celle de Jean-Pierre Willem fondée en France en 1987.

En savoir plus


La promesse augmentée – La nouvelle responsabilité sociale des marques

Editions Kawa

Sandrine Raffin

113 pages

Résumé :

Ouvrage Sandrine RaffinLe modèle de nos sociétés développées, fondé sur l’exploitation illimitée des ressources et une hyperconsommation débridée, a vécu. Consommer demeure un acte de plaisir, mais la fonction de marqueur social qui y est attachée a profondément changé. Les attentes du nouveau consommateur face aux marques vont bien au-delà du contrat de base : éthique, transparence, origine France, traçabilité, sécurité, et respect de l’environnement, des salariés ou des producteurs., et motivent désormais sa préférence et sa fidélité ! Les marques ne peuvent plus ignorer ce que nous appelons la Demande Augmentée, sous peine de régresser, voire de disparaître… Ce livre décrypte cette demande nouvelle et apporte des réponses : comment affronter ces nouveaux défis, s’emparer des opportunités qui en découlent, garder le contact et la préférence d’un consommateur qui entend être aidé dans l’exercice de sa propre responsabilité, tout en améliorant son bien-être ? Ce livre apporte une proposition de valeur vraiment en phase avec cette nouvelle donne : la Promesse Augmentée.


Risques microbiologiques alimentaires

Editions Lavoisier

NAÏTALI Murielle, GUILLIER Laurent, DUBOIS-BRISSONNET Florence - BELLON-FONTAINE Marie-Noëlle

840 pages

Résumé :

1316816440

Pour garantir et maîtriser la sécurité microbiologique des aliments et prévenir les crises sanitaires alimentaires, la connaissance et la surveillance des microorganismes pathogènes depuis la production primaire jusqu’à la distribution des denrées alimentaires en passant par la transformation, sont indispensables.

Cet ouvrage de référence traite des dangers microbiologiques alimentaires majeurs (microorganismes infectieux ou toxines d’origine microbienne) et des risques associés pour l’Homme.

Illustré de nombreux schémas et tableaux de synthèse, il fait un point complet sur les notions fondamentales de microbiologie générale, de physiologie microbienne et de modélisation, en les appliquant aux microorganismes pathogènes des aliments et en y intégrant les dernières avancées. Il présente ensuite les outils de gestion du risque microbiologique mis en place au niveau européen et français. Enfin, les microorganismes avérés ou émergents d’intérêt font l’objet de monographies claires et détaillées permettant de bien les connaître pour mieux les maîtriser.

Cet ouvrage s’adresse aux managers, ingénieurs et techniciens des industries agroalimentaires (des secteurs qualité-hygiène, production, achats, recherche et développement…), aux professionnels du contrôle sanitaire et de la gestion du risque (laboratoires d’analyses et instances officielles) ainsi qu’aux enseignants-chercheurs et aux étudiants dans le domaine de la microbiologie appliquée à l’agroalimentaire et des risques sanitaires.


Transformations agricoles et agroalimentaires – Entre écologie et capitalisme

Editions Quae

Gilles Allaire, Benoit Daviron, coordinateurs

429 pages

Résumé :

Transformation agricoles Entre écologie et capitalismeÀ l’heure des robots et du numérique, la terre (habitat, agriculture, paysage, planète) et la nourriture (du corps et de l’âme) sont parmi les préoccupations majeures dans les espaces médiatiques et politiques ; le pétrole et l’abondance qui l’a accompagné nous avaient fait oublier qu’elles sont au fondement des sociétés humaines. La « crise alimentaire » de 2008, qui a secoué plusieurs continents, a rappelé aux gouvernements l’enjeu de la sécurité alimentaire.

Après des décennies d’excédents, de baisse du prix des produits agricoles de base, la question de la valeur de la terre et de l’agriculture est de retour. La question de la santé et celle des droits humains prennent une place élargie tant dans les politiques publiques que dans la production de normes alimentaires. Des mouvements sociaux transnationaux s’emparent de la question de l’avenir de l’agriculture et de l’alimentation, et de celle de la « bonne vie ».

Pour contribuer à cette réflexion sur l’avenir de la terre et de la nourriture, cet ouvrage étudie la socialisation de l’agriculture, c’est-à-dire sa prise en charge tant par les politiques agricoles (essentiellement nationales) que par l’organisation des marchés dans un cadre national et international.
Il le fait en prenant un large recul et mobilise trois temporalités. La première est celle de la planète. La seconde, celle des régimes métaboliques, façons dont l’humanité à différents stades de développement, mobilise matériaux et énergie. La troisième est celle du capitalisme, avec la succession de systèmes hégémoniques (ce qui n’exclut pas de multiples polarités).

Cet ouvrage réunit des recherches récentes d’économistes, de sociologues, d’historiens et d’agronomes, de différents pays, recherches qui ont en commun de concerner la place de l’agriculture dans l’évolution des capitalismes.

Gilles Allaire est économiste, directeur de recherches honoraire à l’Inra. Ses principaux thèmes de recherche concernent les institutions, les marchés et les politiques agricoles.

Benoit Daviron est économiste au Cirad. Ses domaines de compétences sont l’organisation du commerce international de produits tropicaux, les accords de produit et les normes internationales dans le secteur agricole.


Sport, activité physique et qualité de vie au travail – Améliorer la qualité de vie au travail par les activités physiques et sportives

Edition AquiPrint

Think tank Sport et Citoyenneté

205 pages

Résumé :

Sport et citoyennetéSport et Citoyenneté est un Think tank européen spécialisé dans l’étude des politiques sportives et dans la promotion des valeurs du sports comme éléments constitutifs d’une citoyenneté européenne.

Les articles de presse, publications et forums sur la RSE, la qualité de vie et le bien-être au travail se multiplient. Lutte contre le stress, aménagement des espaces de travail, évolution des modes de management…une fois encore, le sport n’est jamais loin de telles réflexions.

Beaucoup d’études démontrent aujourd’hui l’impact des activités physiques et sportives sur la santé, et pointent du doigt la nécessité de promouvoir un mode de vie actif dans tous les environnements de vie.
Mais quelle est la réalité du sport en entreprise aujourd’hui ? Quels sont les enjeux et les bénéfices de telles actions ?

Cet ouvrage donne la parole aux différents acteurs intéressés par le sujet, en France et en Europe.


La gastronomie est-elle une marchandise culturelle comme une autre ? La gastronomie française à l’Unesco : histoire et enjeux

Editions Menu Fretin

Julia Csergo

314 pages

Résumé :

Faudra-t-il finir par demander un jour la désinscription du Repas gastronomique des Français de l’Unesco ?

C’est une des nombreuses questions que soulève la lecture de cet essai qui pose un regard inédit sur notre gastronomie et sa reconnaissance au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Six ans après, Julia Csergo, qui avait été responsable scientifique de la candidature, s’interroge sur le sens de cette inscription, sur ce qu’elle a apporté aux Français, à la France et aux professionnels de sa gastronomie : producteurs, artisans des métiers de bouche et cuisiniers. Notre culture immatérielle du bien manger n’existerait pas sans leurs productions, à la fois créatives et patrimoniales.

À première vue, le bilan semble faible. Car le véritable enjeu de cette inscription, qui aurait dû être la promotion et la protection de notre gastronomie au titre de la diversité culturelle, a été ignoré de nos responsables politiques. À aucun moment la France n’a organisé, comme d’autres États le font à l’égard de leurs patrimoines alimentaires, une politique culturelle de la gastronomie susceptible d’être opposée à la mondialisation des productions et des politiques commerciales.

Pour comprendre pourquoi la France n’a pas profité de cet instrument pour défendre sa culture gastronomique, cette réflexion, très documentée, revisite les fondamentaux: qu’est-ce que en réalité que la gastronomie? Comment cet art de vivre la table s’est-il construit en France comme une culture nationale et comme un patrimoine collectif? Pour quelles raisons elle doit enfin être reconnue comme un domaine culturel? Elle propose aussi de revenir sur les visées qui ont présidé à cette candidature à l’Unesco, sur les débats qui ont accompagné son processus, sur le manque d’engagement de nos dirigeants, et sur les usages, accessoires ou, pire encore délétères, qui sont faits de l’inscription.

L’objectif de ce bilan est de nourrir des forces de réflexion et d’action nécessaires à l’élaboration de politiques culturelles qui serviront ce bien commun qu’est la gastronomie française.


Démocratiser l’accès à la prévention – Comment permettre une prévention active et l’éducation à la santé pour tous

Editions Albin Michel

Fondation PiLeJe sous l'égide de la Fondation de France

139 pages

Résumé :

pilege

Notre système de santé a été organisé depuis 1945 pour le traitement des maladies aiguës alors que 63 % de nos dépenses de santé concernent aujourd’hui les maladies chroniques (diabète, maladies cardiovasculaires, dépression…). Celles-ci sont insuffisamment dépistées et suivies, avec des complications entraînant des hospitalisations, dramatiques et très coûteuses pour le service public de la santé.

Il y a clairement en France un besoin urgent de plus de prévention, dans un contexte où, par ailleurs, l’activité physique, la nutrition, la gestion du stress et du sommeil sont pleinement reconnues à la fois comme déterminants majeurs de santé, et dans la prise en charge complémentaire de pathologies de longue durée et de leurs facteurs de risque. Le problème aussi est que ces maladies touchent plus souvent les personnes précaires, qui ont tendance à reléguer la santé au second plan de leurs préoccupations à cause de leurs problèmes financiers, entraînant ainsi une spirale négative précarité-maladies chroniques.

Alors comment favoriser l’accès de tous à une meilleure santé et qualité de vie, malgré une situation de plus en plus précaire pour nombre de nos compatriotes ? Que faudrait-il transformer dans le financement public pour mieux prendre en charge la prévention et l’éducation à la santé ? Quel rôle pour le secteur privé ? Comment innover dans le mode de subvention de la prévention ?


Food habits and life styles of Tamils in France and South India

Chantal MALENFANT

103 pages

Résumé :

livre CMalenfant

INDIA does not reflect one culture, but is a multicultural, heterogeneous country about history, geography, languages, religions, rituals, food…

What about food and globalization ?

In this book, a special attention has been given to food habits and life styles of Tamil families and their children (0-6 years old) living in France and in South India.

The author shows the gravity taken by the obesity « phenomenon » which has become one of pathologies of this century, even in the countries where some people live below the poverty line. A good nutritional balance is the most important in life, but it is very difficult to achieve it, not only for the poor but also for the rich because of excess in consumption.

A better education in nutrition could be a key for women, specifically in India.

Chantal Malenfant a reçu le 2ème prix mondial « Best Indian Cuisine Book » du World Gourmand Cookbook Awards 2015.


Des insectes au menu ?

Editions Quae

Vincent Albouy, Jean-Michel Chardigny - Préface de Miguel Prosper

168 pages

Résumé :

insecte au menu

Des insectes à notre menu dans le futur !

Simple rumeur ou prévision crédible ? Un entomologiste et un spécialiste en nutrition se sont associés pour faire le point des pratiques anciennes ou émergentes et répondre à nos questionnements : est-ce vraiment bon pour moi et pour la planète ? Est-ce antinature d’en manger ? Comment les élève-t-on ? Le constat est simple. Augmentation de la population mondiale et de son niveau de vie, plafonnement des rendements agricoles, lutte accrue contre le changement climatique risquent d’entraîner une pénurie de protéines à l’horizon 2050. Les insectes seraient le meilleur moyen de résoudre le problème. Déjà consommés par 2 milliards de personnes dans le monde, ils cumulent de nombreux avantages : richesse en protéines, élevage facile et économe, bon rendement… Mais des freins peuvent remettre en cause leur présence à grande échelle dans nos assiettes en 2050 : blocage culturel, risques sanitaires, difficultés d’élevage et de règlement…

Écrit dans un style humoristique et accessible, cet ouvrage vous donne toutes les clés pour vous forger votre opinion et, qui sait, inscrire des insectes à l’un de vos prochains menus…Vous reprendrez bien une petite chenille ?


Gouverner les conduites

SciencesPo Les presses

Sous la direction de Sophie Dubuisson-Quellier

Résumé :

27246100101810L« Manger, bouger », « J’éco-rénove, j’économise », « Les médicaments génériques, c’est génial », « Fumer tue »…

Que fait l’État lorsqu’il s’immisce ainsi dans nos vies privées et cherche à orienter nos pratiques ? A-t-il une légitimité pour le faire ? Quels sont les acteurs et les instruments de ce gouvernement des conduites ? Comment les intéressés réagissent-ils ?

Dans sa lutte contre l’obésité, le réchauffement climatique, le surendettement ou encore le déficit de la Sécurité sociale pour ne citer que quelques exemples, l’État cherche moins à exercer un contrôle direct sur les individus ou à transférer sa responsabilité qu’à intervenir dans la régulation économique. À agir par plutôt que sur la demande. Finement articulés à des instruments plus classiques comme la contractualisation ou la réglementation, taxes, labels, prix, nudges ou autres étiquettes lui permettent de s’appuyer sur les mécanismes du marché que sont l’intérêt et la concurrence, d’orienter les pratiques des entreprises, et in fine les comportements des citoyens…


Les industries agroalimentaires en France

Edition La documentation française

Jean-Louis Rastoin, Jean-Marie Bouquery

253 pages

Résumé :

Les-industries-agroalimentaires-en-France_largeLes industries agroalimentaires constituent, avec plus de 425 000 salariés, la 1ère industrie de France, mais aussi le 3e poste en termes d’excédent commercial (quelque 9 milliards d’euros en 2014). Plus de 15 000 entreprises de toutes tailles, dont nombre de coopératives, forment un tissu d’activités et d’emploi territorial dense. Leur position au centre du système alimentaire, entre l’agriculture et la distribution, leur donne un fort impact économique, social et sanitaire. Ce secteur souffre pourtant de handicaps, notamment l’absence d’un réseau suffisant d’entreprises de taille intermédiaire et d’une stratégie lui permettant d’affronter avec succès la concurrence internationale (…).


Confortablement ignorant – Changeons nos habitudes alimentaires pour protéger le climat et notre santé

Editions Lemuscadier

Julie Duran, Richard A. Oppenlander

Résumé :

Confortablement-ignorant_plat-I-165x250

Lorsque nous mangeons de la viande, du poisson ou que nous buvons du lait, faisons-nous le lien avec la destruction de la forêt amazonienne et des espèces animales, le développement dramatique des maladies chroniques (cardiovasculaires, cancers, etc.) ou avec le réchauffement climatique ? Non, bien sûr. Pourtant, nous sommes tous plus ou moins conscients que nos choix alimentaires ont une influence directe sur notre santé et sur notre environnement. Pourquoi alors nous est-il si difficile de modifier nos habitudes, quand bien même nous comprenons que nous devrions le faire ?

 


Coup de pied dans le plat

Editions Marabout

Professeur Philippe Legrand

255 pages

Résumé :

Coup de pied dans le platA une époque où la santé et l’alimentation sont un sujet à la mode et où l’on peut dire tout et n’importe quoi, il faut remettre les pendules à l’heure!

Certains aliments sont élevés chaque jour au rang de panacée ou… de poison. Une foule d’informations souvent fantaisistes circulent et, finalement, nous laissent dans le doute.

« Le cholestérol va-t-il nous tuer ? Le gras aura-t-il notre peau ? Faut-il suivre le régime paléo ? le régime hyper-protéiné ? Manger light ? Faire des diètes au raisin ? Et qui sont tous ces experts qui nous disent quoi manger ?

C’est à ces questions que répond le Professeur Legrand. Ni obèse ni carencé, ni végétarien ni carnassier, bon vivant et sans langue de bois, ce chercheur n’a qu’une passion : la recherche scientifique, en ce qu’elle apporte les vraies connaissances pour se nourrir au mieux.


Les alimentations particulières : mangerons-nous encore ensemble demain ?

Edition Odile Jacob

Sous la direction de Claude Fischler, avec la collaboration de Véronique Pardo

267 pages

Résumé :

les-alimentations-particulieres-ouvrage-98x150Dans la plupart des sociétés humaines et dans la nôtre en particulier, refuser un aliment offert revient à refuser la relation, à s’extraire du cercle des convives et du groupe, signifie la méfiance et appelle l’exclusion. Or, dans le monde contemporain, il semble que des individus de plus en plus nombreux revendiquent une alimentation particulière pour des raisons diverses : médicales (allergies et intolérances), sanitaires (régimes divers), éthiques, politiques ou spirituelles (végétarisme, prescriptions ou proscriptions religieuses).

Cette revendication soudain affirmée ne signale-t-elle pas une évolution, voire une remise en cause, au nom de l’individu, de ce qui pouvait passer pour un fondement de la socialité : me partage et la commensalité ?

La question des alimentations particulières est abordée ici dans une perspective radicalement interdisciplinaire : du biomédical (immunologie, allergies, intolérances) au social et au culturel. La question qui est posée par les alimentations particulières, c’est celle de l’étendue et des limites de l’individualisation dans les sociétés contemporaines.
Renoncerons-nous à toute forme de commensalité ou saurons-nous inventer de nouvelles configurations, suffisamment souples mais suffisamment ritualisées pour donner un sens convivial à l’expérience de la table commune ?


Communication et alimentation : comment reprendre confiance ?

Editions François Bourin, collection Société

Coordonné par le CNA

Résumé :

Cet ouvrage rassemble les principales conférences faites devant le groupe de travail du CNA « Prévenir  l’impact des crises alimentaires dans la société civile : construire une communication fiable sur l’alimentation », au cours des deux ans et demi qu’ont duré ses travaux. Il complète l’Avis n°73 « Communication et alimentation, les conditions de la confiance » (décembre 2014, téléchargeable sur le site du CNA), en permettant d’approfondir certaines thématiques.

La décision de publier cet ouvrage s’est imposée au CNA du fait de l’intérêt que les participants au groupe de travail – représentants toute la filière alimentaire, des consommateurs aux producteurs – ont manifesté pour les présentations faites par les différents experts auditionnés. Il est apparu qu’une large diffusion de ces idées auprès des acteurs de l’alimentation pourrait éviter beaucoup d’erreurs et aider à un progrès collectif.

Cet ouvrage est en vente en librairie et sur Amazon.


Le marketing de la peur

Editions Eyrolles

Serge MICHELS

208 pages

Résumé :

le marketing de la peurLes Français ont peur. Peur de la nourriture qu’ils mangent, de l’air qu’ils respirent, de l’environnement dans lequel ils évoluent. Pesticides, aspartame, antennes relais, dioxines, parabènes, bisphénol… envahissent la sphère publique et les débats sociétaux. Ils préoccupent tout autant monsieur Tout-le-monde que nos décideurs.

Nourri de nombreux exemples issus de la vie économique et politique, cet ouvrage explique ce phénomène de société qui menace nos entreprises mais aussi notre société démocratique, en ce sens qu’il impose au citoyen l’émotion comme schéma de pensée.

L’auteur décrypte les différentes stratégies des acteurs du marché de la peur, et dessine des solutions pour redéfinir l’entreprise de demain. Il indique à chacun, homme politique, chef d’entreprise, agriculteur ou artisan, comment renouer le dialogue avec la société afin de redonner du sens au progrès et à ses activités.


Avec ou sans sucre? 90 clés pour comprendre le sucre

Editions Quae

Philippe REISER

176 pages

Résumé :

avec ou sans sucre_Cedus

Le goût pour le sucré est inné et le sucre est aujourd’hui présent dans nos cuisines comme dans de nombreux aliments. En a-t-il toujours été ainsi ? Pourquoi le sucre a-t-il un goût agréable ? L’addiction au sucre existe-t-elle ? Quels sont les sucres les plus consommés dans le monde ? Comment se forme un cristal de sucre ou une barbe à papa ? Quels seront les édulcorants du futur ? L’ouvrage vous fait découvrir en 90 questions la grande et la petite histoire du sucre et des édulcorants, les mécanismes de la saveur sucrée, les rôles du sucre dans les aliments et ses effets sur la santé.


Alimentation et modes de vie des Tamouls en France et en Inde du Sud

MALENFANT Chantal

144 pages

Résumé :

L’Inde est un pays fait de contrastes, qui ne reflète pas une seule culture ; elle se révèle multiculturelle et hétérogène : histoire, géographie, langues, religions et rituels… En quoi ces données jouent-elles un rôle sur l’alimentation des parents et des enfants, et comment sont-ils concernés par le phénomène de la globalisation ? L’auteur a enquêté sur le terrain en Inde du Sud comme en France, et interrogé de nombreuses familles tamoules sur leurs comportements alimentaires et leurs modes de vie…

Ce livre tente de montrer toute la différence qui existe entre survivre et avoir un équilibre nutritionnel satisfaisant, ce qui s’avère difficile dans toutes les classes sociales. L’éducation nutritionnelle chez la femme serait certainement une clé pour réussir dans ce domaine, particulièrement en Inde.


Page 1 sur 41234