Nouvelles parutions

Bien manger pour être en forme

Chantal Lemaire-Mateos - Editions Velours - 2011

178 pages

Résumé :

couvertureCe livre est un condensé des bases nutritionnelles auxquelles il est aisé de se référer, mais aussi une aide efficace, avec des suggestions de menus, des recettes et des conseils pour garder une forme intellectuelle et physique tout au long de la vie.


L’alimentation des Laotiens – Cuisine, recettes et traditions au Laos et en France

Juin 2011 - Florence Strigler - Ed. Karthala

356 pages

Résumé :

couvertureL’alimentation est une porte d’entrée qui se situe dans le concret des aliments et des techniques culinaires, mais qui s’ouvre aussi sur un monde de symboles, de croyances, de conceptions de la vie. Elle entretient des liens étroits avec la médecine, la religion, les grandes étapes de la vie et de la mort.
Acte banal et quotidien, il n’en est pas moins d’une grande complexité. Ses modalités obéissent à des déterminismes multiples, aussi bien d’ordre biologique que d’ordres culturel, économique, technique, etc. Une approche multifactorielle est donc indispensable si l’on veut comprendre comment se construit l’identité alimentaire. Des jeux complexes d’influences entrent en ligne de compte : effets historiques, générationnels, géographiques, migratoires et sociétaux.
Jusqu’à une période récente, la cuisine lao a traversé les siècles relativement inchangée. L’intégration progressive du Laos dans les échanges internationaux est en train de bouleverser les modes d’approvisionnement alimentaire des familles. Les villes et les villages situés près des axes routiers (ce qui est le cas de la plupart des villages lao) entrent de plain-pied dans une société de consommation, avec des conséquences notables en termes de mode de vie et de santé.
En France, la diaspora lao s’attache à conserver « la tradition », et l’alimentation en est l’un des supports privilégiés. Parmi les croyances et les pratiques alimentaires traditionnelles, certaines persistent alors que d’autres sont rapidement abandonnées et que d’autres encore se modifient. Les enfants nés en France ont des besoins et des désirs qui induisent de nouvelles habitudes alimentaires au sein des familles, sans occulter cependant des marqueurs identitaires forts.


commander


« Cultures des laits du monde », n°15 des Cahiers de l’Ocha

Mai 2011 - Coordonné par Maggy Bieulac-Scott

300 pages

Résumé :

Ce N°15 des Cahiers de l’Ocha souhaite mettre à la portée des publics intéressés – enseignants, étudiants, professionnels de la santé et de l’alimentation, associations de consommateurs, ONG …. – des connaissances en général réservées à un petit nombre de chercheurs. Il permet de revisiter quelques stéréotypes et apporte des preuves nombreuses et variées sur le fait que, si les produits laitiers sont devenus des produits de grande consommation dans les pays du Nord, s’ils sont aussi des aliments essentiels dans nombre de pays du Sud, c’est probablement parce qu’ils sont d’abord des aliments bons à penser depuis très longtemps  dans des contextes économico-socio culturels d’une très grande diversité.

 

Commander :


Manuel de cuisine populaire

Novembre 2010 - Eric Roux - Editions Menu Fretin

158 pages

Résumé :

couvertureLa cuisine populaire c’est la cuisine de tous les jours, la cuisine familiale qui s’enseignait jadis de mère en fille, et qu’aujourd’hui on semble avoir un peu laissée de côté. Pourtant cette cuisine est essentielle, simple, goûteuse et bon marché. Simple par ses techniques, goûteuse dans sa variété et bon marché par son bon sens. Suivre les saisons, par exemple, permet de profiter des produits lorsqu’ils sont les meilleurs et les moins chers, mais également de varier ses repas au fil de l’année. L’économie, la prévision, l’utilisation des restes sont les nécessités de la cuisine populaire. Les Épiceries Solidaires nous proposent de redevenir les acteurs de nos comportements alimentaires. Car, au-delà de sa fonction nourricière, la cuisine populaire est aussi le terreau fertile des relations humaines. En cuisinant pour les autres, en partageant son repas, on discute (beaucoup), on échange (sur tout), on rit (souvent), on pleure (parfois)… Bref, on vit. Ce manuel propose une approche ludique et libre de la cuisine. Pas de recette à suivre au pied de la lettre, mais, bien au contraire, des techniques simples à comprendre, à s’approprier et à transformer. Car la cuisine populaire, qui est multiple, appartient à chacun. Ce manuel propose également de redécouvrir les produits, leurs particularités, leurs utilisations et leurs amis avec qui les associer. À travers six chapitres (Ah la soupe !, Cuit au pot !, Bien rôti !, Braisé tendre, Tartes à la pelle, Gâteaux au pot), le Manuel de cuisine populaire détaille les techniques et propose des recettes de base à décliner ensuite à l’infini. Tordu, feuilleté, taché, annoté, ce Manuel deviendra vite dans la cuisine un solide compagnon quotidien.


Page 4 sur 41234