De la conception à deux ans : comment l’environnement et l’épigénétique conditionnent notre santé future ?

22 - Lettre scientifique

Umberto Simeoni et Claudine Junien

30 pages
Télécharger le PDF
Résumé :

L’alimentation au cours des premières phases de la vie et le concept DOHaD (Developmental Origins of Health and Disease), par Umberto Simeoni.

La découverte relativement récente de la capacité de l’individu à adapter son développement en fonction de son environnement, confère aujourd’hui une importance toute particulière à l’alimentation maternelle et infantile. Elle contribue en effet à la mise en place durable des principales régulations physiologiques et biologiques, et donc au risque de développer les principales maladies chroniques de l’âge adulte (obésité, diabète de type 2 et maladies cardio-vasculaires). Le rôle des facteurs nutritionnels précoces dans l’évolution de ces maladies offre une exceptionnelle opportunité pour une politique ciblée de prévention.

Conséquences épigénétiques de l’alimentation des mille premiers jours de vie, par Claudine Junien.

Selon le concept DOHaD, des modifications épigénétiques retiennent la mémoire des effets des facteurs environnementaux auxquels un individu est soumis. La période de développement précoce, pré et postnatal (les 1000 jours) s’avère donc particulièrement cruciale. En effet, l’épigénome est alors particulièrement sensible aux effets de l’environnement, et l’individu construit son capital santé pour répondre ultérieurement aux aléas de la vie. Des questions fondamentales demeurent cependant quant à la nature, aux rôles et à l’impact respectif, des marques et mécanismes épigénétiques, et à leur persistance au fil des générations.


⇐ Revenir à la liste des documentss

Les commentaires sont fermés.