Rôle des molécules d’ARN dans la transmission paternelle de maladies métaboliques

Subvention accordée : 84 000 €

Date de début du projet : 1er mars 2013

Durée de réalisation du projet : 32 mois

Résultats attendus vers novembre 2015

Certains facteurs transmis par les parents, mais ne relevant pas de l’ordre de la génétique, tels que les ARNs spermatiques, peuvent impacter sur le risque de développer des maladies métaboliques. Ce projet vise à progresser dans la connaissance des mécanismes moléculaires impliqués, et à identifier des marqueurs biologiques de ces maladies.

Projet porté par Valérie Grandjean de l’équipe « Hérédité épigénétique chez la souris » (UMR-U1091 – Institut de biologie Valrose – Université de Nice) en partenariat avec le Laboratoire de biologie de la reproduction (Hôpital Archet 2 – CHU de Nice).

Télécharger la fiche de présentation du projet

Visionner la présentation orale du projet

Les commentaires sont fermés.