Où en est-on ?

Ce qui a été fait

  • Mise en place de la gouvernance
  • Engagement des fédérations professionnelles (Fédération du Commerce et de la Distribution, Association Nationale des Industries Alimentaires et fédérations adhérentes)
  • Construction globale du financement public et privé
  • Elaboration du protocole par le comité scientifique et validation par le comité de pilotage
  • Collecte des fonds privés
  • Validation des zones géographiques
  • Mise en place de l’équipe opérationnelle
  • Choix définitif des rayons et des types de produits
  • Etude préalable en laboratoire (par exemple, mise au point de la taille des logos en fonction de la dimension du packaging)
  • Signature des conventions entre le FFAS et les distributeurs
  • Choix des magasins par le comité scientifique
  • Signature des dernières conventions entre le FFAS et les industriels
  • Publication du décret du 19 juillet 2016 prévoyant l’expérimentation signée par le Premier ministre et les ministres chargés de la santé, de l’économie, du budget, de la consommation et de l’agriculture
  • Impression des documents d’information et 2 millions d’étiquettes
  • Elaboration des cahiers des charges des trois niveaux de contrôle
  • Information et implication des 40 directeurs de magasins concernés
  • Recrutement de 65 chargés d’étiquetage, de 24 diététiciens chargés de la supervision et de 7 auditeurs de premier niveau

En cours

  • Expérimentation en magasins du 26 septembre au 4 décembre 2016

Les décisions du comité de pilotage du 8 juillet

Le comité de pilotage a pris à l’unanimité (UFC, CLCV, INRA, FCD, ANIA, DGCCRF, DGAL et les 2 co-présidents Benoit Vallet et Christian Babusiaux) les trois principales décisions suivantes :

  • financement complémentaire par la CNAMTS sur son fonds national de prévention et entrée de la CNAMTS au comité de pilotage, en tant que membre
  • entrée de la direction générale de la santé de la Commission européenne (DGSanté) au comité de pilotage, en tant qu’observateur
  • saisine de l’Anses sur le système HSR, testé par Leclerc, pour une évaluation en deux temps : faisabilité de ce système (septembre), pertinence nutritionnelle simultanément à Nutri-Score et à SENS (à l’automne)

 

Les commentaires sont fermés.