Quelles sont les positions des organisations de consommateurs, des industriels, des distributeurs ?

Les organisations de consommateurs souhaitent l’apposition d’un logo nutritionnel graphique. Beaucoup d’entre elles s’étaient prononcées au départ pour le système 5-C, qui était alors le seul proposé. Plusieurs systèmes étant désormais en compétition, elles sont favorables aux expérimentations en conditions réelles d’achat car celles-ci permettront que la décision finale des pouvoirs publics résulte des choix des consommateurs eux-mêmes. Les deux principales organisations de consommateurs (UFC et CLCV) sont membres du comité de pilotage des évaluations ex-ante.

Les industriels soutiennent des systèmes différents. Certaines entreprises sont partisanes du système SENS, d’autres de Nutri-Repère, mais d’autres aussi de Nutri-Couleurs. D’autres entreprises n’ont marqué de préférence ni pour l’un ni pour l’autre de ces trois systèmes. L’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) soutient avant tout le principe de l’expérimentation préalable pour déterminer le logo le plus pertinent. Toutes les entreprises souhaitent un logo unique au plan européen qui serait plus simple pour elles.

Les distributeurs, membres de la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD), ont élaboré avec une scientifique, le logo SENS, qui est également soutenu par certains industriels. L’enseigne Leclerc teste le système australien.

Les commentaires sont fermés.