Rapport moral du Président de l’Association des amis du Fonds

Prononcé le 31 janvier 2013 au cours de l’Assemblée générale de l’Association des amis

Le Fonds français pour l’alimentation et la santé, créé en juin 2011, a pour objectif de réunir l’ensemble des acteurs scientifiques et économiques afin de consolider un partenariat durable au service d’une politique de santé publique globale. Il se veut un lieu d’échange et de mutualisation des forces, des connaissances et expertises de toutes les parties prenantes : chercheurs, pouvoirs publics, institutions, industries… Juridiquement, un fonds de dotation ne peut avoir des membres, mais uniquement des donateurs. Pour permettre à chacun de s’investir dans les activités du Fonds, l’Association des amis du Fonds français pour l’alimentation et la santé a été créée. L’assemblée générale constitutive a eu lieu le 27 septembre 2011. L’association existe officiellement depuis le 7 avril 2012, date de la parution au JO de sa création.

Les statuts de l’association précisent qu’elle a notamment pour objet « de contribuer, par tous les moyens possibles, au développement et à la réalisation des objectifs du Fonds français pour l’alimentation et la santé ».

Dans ce cadre, l’association assure au Fonds français pour l’alimentation et la santé, une gouvernance impartiale et démocratique. En effet, l’association procède à la désignation des membres du conseil d’administration du Fonds et peut proposer des membres pour les pôles au moment des renouvellements.

Le conseil d’administration de l’association s’est réuni 4 fois en 2012, et s’est attaché à remplir ses missions, à savoir :

– être un ambassadeur du Fonds et faire venir de nouveaux donateurs,

– mobiliser les membres de l’association pour participer aux activités du Fonds, notamment aux groupes de travail,

– donner son avis sur les activités du Fonds mises en place.

Je vais revenir sur ces différents aspects.

 

1 –  Membres

Les entreprises donatrices du Fonds sont membres de droit de l’association. Elles y sont représentées par un représentant de l’entreprise (78 personnes).

Les personnes travaillant dans les entreprises donatrices et souhaitant participer aux activités du Fonds ont la possibilité d’adhérer. 27 personnes sont dans ce cas, ce qui fait un total de 105 membres pour le collège 1 « acteurs économiques » de l’association.

Le collège 2 « scientifiques », qui regroupe les chercheurs et professionnels de santé, comporte 88 membres.

Le collège 3, qui regroupe les autres professionnels (élus, association de consommateurs, autres associations, agences conseils, journalistes, administrations), comporte 22 membres.

L’association comporte donc au total 215 membres.

 

2 – Promotion du Fonds auprès des donateurs potentiels

Un document de présentation du Fonds a été préparé par l’équipe du Fonds, à destination des donateurs potentiels. Ce document a été revu par le CA de l’association des amis, qui l’a ensuite utilisé, notamment via un certain nombre d’organisations interprofessionnelles.

En 2013, les membres du CA de l’association des amis se mobiliseront pour une nouvelle campagne de recrutement via les organisations interprofessionnelles, les ARIA, les établissements d’enseignement supérieur, mais aussi par des démarches personnelles.

 

3 – C’est au sein de l’association que sont recrutés les membres des pôles opérationnels et des groupes de travail thématiques du Fonds.

Au cours de l’année 2012 ont été effectués plusieurs appels à candidatures, pour :

– élargir le nombre de membres des trois pôles,

– élargir le nombre de membres du groupe consultatif sur la communication du Fonds,

– constituer différents groupes de travail : préparation du colloque 2012 (17 membres), préparation d’une journée scientifique « alimentation et risques toxicologiques » (7 membres de l’association des amis + 4 experts extérieurs), préparation des petits-déjeuners (7 membres).

 

4 – Suivi des activités du Fonds par l’association des amis

A chaque réunion du conseil d’administration de l’association, Florence Strigler (détachée par le Fonds pour suivre l’activité de l’association) et Daniel Nairaud (invité par le CA), font un point sur les activité du Fonds et de ses trois pôles. Le CA de l’association est parfois amené à émettre un avis sur certains aspects.

C’est ainsi que, en mars 2012, le CA de l’association des amis a adressé un courrier au conseil scientifique pour demander que la mission d’éducation, qui fait partie des missions du Fonds, soit réellement mise en œuvre, faute de quoi beaucoup de donateurs partiraient. Suite à ce courrier, il a été décidé, à l’initiative de Martine Laville, d’organiser un séminaire de travail réunissant le conseil d’administration du Fonds, le conseil scientifique et les responsables des trois pôles. Ce séminaire a permis de clarifier les missions du Fonds et ses modalités d’intervention et de fonctionnement :

– L’objet social du Fonds a été reprécisé, à savoir « guider la population française vers un comportement alimentaire qui soit source de plaisir et favorable à la santé ».

– La répartition des financements du Fonds en fonction de ses missions a été redéfinie : 50% des financements pour la recherche, 30% pour des opérations de terrain, 20% pour l’animation du débat.

– Les réflexions engagées sur les missions du Fonds ont fait ressortir la nécessité d’une redéfinition de la composition des pôles et du passage de certains membres du pôle action au pôle recherche. D’autre part, la nomination de nouveaux membres industriels et scientifiques s’est avérée nécessaire, ainsi qu’une ouverture aux acteurs associatifs, notamment aux associations de consommateurs. C’est pourquoi il est nécessaire de modifier les statuts de l’association des amis, afin de permettre aux acteurs autres que scientifiques et industriels de participer aux pôles : ce sera l’objet de l’assemblée générale extraordinaire qui se tiendra tout-à-l’heure.

– Le Fonds doit poursuivre la réflexion pour définir clairement les modalités de financement d’opérations de terrain à visée informative et/ou éducative.

– Le pôle débat a vu son rôle réaffirmé. Il doit prendre une part active au débat science-société. Une demande forte s’exprime pour que le Fonds prenne part au traitement des sujets controversés. Les états des lieux, notamment, participent de cet objectif. Il s’agit de documents de synthèse sur un sujet faisant l’objet de controverse. Le premier est paru en octobre 2012 sur le sujet de l’huile de palme. Le conseil de l’association des amis a fortement insisté sur la mise en place d’une méthodologie rigoureuse qui consiste à exposer les controverses et les différentes opinions scientifiques existantes, à partir du moment où elles sont étayées.

Le pôle débat a pour mission d’identifier les thématiques à traiter sous forme  de conférences, colloques,  petits-déjeuners, états des lieux. Il a interrogé l’association des amis, qui a fait des suggestions de thématiques. Celles-ci ont été discutées par le pôle débat, qui en a retenu un certain nombre.

Les commentaires sont fermés.