Science Media Center dédié à la chaîne alimentaire

Depuis 2016, le groupe thématique « Qualité et sécurité des aliments » du FFAS réfléchit à la mise en place d’un centre média scientifique sur les sciences alimentaires. En 2018, le FFAS a engagé une réflexion conjointe avec la société de presse Terre-écos* pour préfigurer le premier Science Media Center (SMC) dédié à l’ensemble de la chaîne alimentaire, de la production agricole à la consommation.

Le constat est clair, les changements structuraux qui interviennent dans les médias entraînent une nette diminution du nombre de journalistes spécialisés en médecine ou en science. La rédaction des articles scientifiques incombe donc aux journalistes généralistes qui n’ont, le plus souvent, pas l’expertise nécessaire pour rendre une analyse approfondie dans les temps qui leur sont impartis.

Dans le domaine de l’alimentation, les « fake news » envahissent les réseaux sociaux. Les assertions non fondées sont légion et viennent tout à la fois jeter le discrédit sur l’offre alimentaire et stigmatiser les comportements individuels, nourrissant ainsi la défiance généralisée et, avec elle, le risque de dissonance cognitive des consommateurs.

Avec ce projet, nous avons donc décidé d’apporter au débat public des clés pour une meilleure compréhension des enjeux de toute nature qui concernent l’acte alimentaire. Ce projet s’adressera aux journalistes généralistes, aux professionnels de l’alimentation, aux relais d’opinion, aux consommateurs en leur proposant des réflexions, des points et des analyses critiques fondées sur des données scientifiques fiables.

Fruit de la rencontre de deux acteurs, au croisement de la science et de l’aliment, de l’environnement et de la santé, ce SMC se positionnera comme un carrefour de connaissances partagées, une source d’informations scientifiques de référence sur l’agriculture et l’alimentation, en particulier dans les domaines de l’environnement et de la santé.

Nous nous sommes donnés pour objectifs :

  • De faciliter la diffusion des données scientifiques validées ;
  • De faire état des consensus et des dissensus ;
  • D’ouvrir le débat avec les parties prenantes sur les questions d’actualité, comme sur les sujets émergents ;
  • De maintenir une veille scientifique mondiale pour identifier les problèmes susceptibles de concerner la population française et contribuer à ce que des réponses soient apportées le plus tôt possible ;
  • De permettre aux opérateurs de la filière alimentaire d’être dans le partage, la co-construction, l’information et l’anticipation.

Afin de piloter ce projet, une gouvernance indépendante a été mise en place.

Valérie Busson (FFAS) & Thomas Turini (Terre-écos)


*Terre-écos, groupe de presse indépendant, constitué de trois associés et sept journalistes est la première société d’édition et de communication agricole spécialisée sur l’environnement.

Les commentaires sont fermés.