[Manger] Le bio, le brut et les femmes

REVUE-SESAME-INRAE.FR

Durant le 1er confinement, les femmes ont cuisiné, replaçant cette activité au cœur de leur vie, comme il y a soixante ou soixante-dix ans. Du fait-maison donc, du réconfort à partager en famille. Du côté des achats, cela s’est traduit par de la farine, des œufs, du lait, des plats à tarte mais, aussi, par le retour de l’objet emblématique de la crise économique de 2008, la machine à pain. Mais, derrière ces images gourmandes véhiculées largement sur les réseaux sociaux, quels glissements plus profonds s’opèrent dans notre rapport à la consommation ?

Analyse de Pascale Hébel, directrice du pôle consommation et entreprise au Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de vie (CRÉDOC).

Lire l’article

Les commentaires sont fermés.