NOTE AST révisée de l’Anses relative aux recommandations nutritionnelles sur le petit-déjeuner et l’impact attendu sur la distribution de petits-déjeuners dans les écoles

ANSES — ANSES.FR 2021 . Date de signature : 04/06/2021 ; Date de mise en ligne : 13/10/2021 ; N° de saisine : 2020-SA-0055

« En termes de composition nutritionnelle journalière, les apports sont globalement trop élevés en sucre et sodium, trop faibles en calcium et, chez les adolescentes, ils sont trop faibles en fer (Anses 2015)(Anses 2019b). L’éventuelle PA proposée comme petit déjeuner devrait être en mesure de pallier, au moins pour partie, ces manques, sans augmenter les apports déjà excessifs en sucre et en sel. Il paraît également important de limiter le caractère attractif de l’aliment proposé, afin de limiter les consommations « plaisir » stimulant le circuit de récompense chez les enfants et ainsi ne pas inciter les enfants ayant déjà pris un petit déjeuner à accepter cette PA supplémentaire.

Par ailleurs, le contexte environnemental de cette PA doit faciliter l’écoute des signaux de satiété ; de ce fait, un endroit calme sans distraction est à privilégier. Enfin, rappelons que le caractère essentiel d’une prise alimentaire au petit déjeuner au regard de différents paramètres de santé (prévention de maladies chroniques non transmissibles et cognition) fait l’objet de nombreux débats. Le traitement de cette question est prévu dans un second temps. Ainsi, à ce stade, il n’est pas possible de s’engager plus loin en termes de recommandations quant à la mise en place de ce dispositif dans les écoles. » (extrait conclusion)

En savoir plus

Les commentaires sont fermés.