Suivi du Nutri-Score par l’Oqali – Bilan annuel 2021

OQALI — OQALI.FR, 16/12/2021

« A retenir : 

En juin 2021, 702 entreprises étaient engagées dans la démarche Nutri-Score en France.

Depuis 2018, la part de marché des marques engagées n’a cessé d’augmenter pour atteindre 57% des volumes de ventes en 2021. Cependant, cette progression est plus modérée entre 2020 et 2021.

En 2021, les marques de distributeurs et les marques nationales engagées dans la démarche du Nutri-Score représentent 48% des parts de marché, en volumes de ventes, sur les 57% estimés, tous secteurs confondus.

En considérant les parts de marché, en 2021 :

  • 99% des marques de distributeurs, entrée de gamme ou non, sont engagés dans la démarche ;

  • l’engagement des marques nationales se fait progressivement : la part de marché des marques nationales engagées représente 34%, en volumes de ventes.

Entre 2020 et 2021, la part de marché des marques engagées connait la plus forte augmentation au sein du hard discount (passage de 20% à 43%, en volumes de ventes).

Les produits porteurs de Nutri-Score considérés sont majoritairement des produits transformés suivis par l’Oqali.

Pour les produits commercialisés en grandes et moyennes surfaces et distributeurs spécialisés étudiés, la classe A est la plus représentée (29%) alors que la E est la moins fréquente (10,8%). En considérant uniquement les produits transformés (exclusion des produits bruts et des produits non suivis par l’Oqali), la répartition est plus homogène pour les classes A-B-C-D, la classe D étant la plus représentée (25,4%). La classe E reste la moins représentée (12,6%).

La répartition des produits considérés, par classe de Nutri-Score est globalement similaire pour les produits de distributeurs spécialisés, issus du hard discount et de marques de distributeurs. En revanche, la répartition est différente pour les produits de marques nationales. Ainsi, les résultats tendent à montrer que les marques nationales qui s’engagent à apposer un Nutri-Score tendent à commercialiser des produits bien classés (classes A et B principalement). A l’inverse, les distributeurs (marques de distributeurs, hard discount et distributeurs spécialisés) de par leur engagement, apposent le Nutri-Score sur l’ensemble des catégories de produits qu’ils commercialisent, ce qui implique que les différentes classes sont réparties de façon plus homogène. A noter que ceci ne présage pas d’une différence de composition nutritionnelle entre les produits de marques nationales et des distributeurs mais d’une différence quant aux catégories de produits fabriquées par les exploitants qui s’engagent. »

Accéder au rapport

Les commentaires sont fermés.