Etat des lieux

Les protéines dans l’alimentation : vers un équilibre animal-végétal

6 - 24 pages

Résumé :

La place respective des protéines d’origine animale et végétale dans les régimes occidentaux suscite de nombreux débats.

Si les aliments vecteurs de protéines d’origine ani­male ou d’origine végétale peuvent, en théorie, couvrir les besoins azotés et protéiques, ils sont complémentaires, chacun étant source d’autres nutriments d’intérêt. En France, comme dans la plu­part des pays occidentaux, les apports alimentaires entre protéines animales et protéines végétales sont voisin d’un rapport 2/1. Un rapport plus équilibré, proche de 1, est recommandé, afin de réduire les conséquences pour la santé qu’induit une consom­mation excessive de l’une ou de l’autre des sources de protéines alimentaires.

Sur le plan environnemental, la production d’ali­ments vecteurs de protéines animales a des conséquences souvent soulignées comme étant négatives. Cependant, des points positifs, par exemple en termes de services écosystémiques, sont également à mettre en avant. Par conséquent, une baisse raisonnable des consommations pro­téiques d’origine animale est recommandée, plutôt qu’un objectif d’éviction. L’exploitation des synergies entre productions végétales et animales à l’échelle d’un territoire constituera un des leviers majeurs pour l’établissement de systèmes alimentaires sûrs, sains et durables, assurant la sécurité alimentaire des populations tout en permettant la maîtrise des impacts environnementaux.


Le Gluten

5 - 24 pages

Résumé :

Consommé depuis des millénaires, le gluten, formé après hydratation, à partir de certaines protéines (gluténines et gliadines) des céréales, principalement du blé, est bien toléré par la majorité de la population. Ses qualités technologiques en font un élément essentiel pour la fabrication du pain et autres transformations agroalimentaires des céréales. Il est responsable de certains problèmes de santé dont la prévalence est en augmentation bien que n’affectant qu’un faible pourcentage de la population : allergie au blé et maladie cœliaque (ou intolérance au gluten). A côté de ces affections bien caractérisées, il existe une hypersensibilité non cœliaque au gluten, souvent difficile à authentifier.

Peu de données objectives permettent aujourd’hui d’attribuer au gluten l’augmentation des prévalences de ces troubles ; des hypothèses sont formulées quant au rôle des pratiques agronomiques et des procédés agroalimentaires.

Une controverse existe autour du bienfondé des régimes sans gluten, qui sont de plus en plus pratiqués par des personnes qui ne sont pas concernées par les pathologies en question.

Télécharger la plaquette


La Vitamine D

4 - 22 pages

Résumé :

La vitamine D joue un rôle majeur dans le maintien de l’homéostasie phospho-calcique et est essentielle au développement et au maintien de la minéralisation osseuse. Sa carence a des conséquences biologiques et cliniques pouvant aboutir à des signes de rachitisme chez l’enfant et d’ostéomalacie (défaut de minéralisation) chez l’adulte, avec déformations osseuses et hypotonie musculaire.

De plus, la 1,25-dihydroxyvitamine D ou calcitriol, forme active de la vitamine D, est maintenant considérée comme un régulateur physiologique de la prolifération-différenciation de nombreux types cellulaires et comme un modulateur des défenses immunitaires de l’organisme.

L’insuffisance et/ou la carence en vitamine D semble ainsi de plus en plus être un des facteurs influençant le risque de survenue de nombreuses pathologies, faiblesse musculaire et affections neuro-dégénératives et pourrait jouer un rôle dans la survenue de maladies inflammatoires et auto-immunes ainsi que de certains cancers.

Cette synthèse des connaissances, établie par le FFAS, conduit à faire plusieurs recommandations.

Télécharger la plaquette


Le fructose

3 - 16 pages

Résumé :

La consommation de fructose fait l’objet d’une controverse quant à ses effets sur la santé. Cette controverse est alimentée par le constat que l’augmentation de la consommation de boissons sucrées (contenant entre autres du fructose) observée au cours des dernières décennies coïncide avec une augmentation de la prévalence de l’obésité. Cette corrélation a conduit à s’interroger sur un lien causal éventuel entre une consommation importante de fructose et la pathogenèse de certaines maladies : obésité, diabète, syndrome métabolique et troubles cardiovasculaires associés. Qu’en est-il réellement ?

Télécharger la plaquette


Alimentation et équilibre acido-basique

2 - 8 pages

Résumé :

Initié du temps de l’IFN (Institut français pour la nutrition) et poursuivi par le Fonds français pour l’alimentation et la santé, l’état des lieux «Alimentation et équilibre acido­basique», rédigé par Christian Demigné, Marie­-Jeanne Davicco et Véronique Coxam (INRA Clermont­-Ferrand), est désormais disponible. Comment l’organisme parvient à maintenir le pH sanguin constant ? Quel impact peut exercer l’alimentation sur cet équilibre ? Existe­-t-­il des aliments acidifiants ? Toutes les réponses dans le document !

Télécharger la synthèse


Huile de palme : aspects nutritionnels, sociaux et environnementaux

1 - 20 pages

Résumé :

L’huile de palme est présente dans de nombreux produits alimentaires que nous consommons tous les jours : certains biscuits et pâtisseries, pâtes à tartiner, margarines, huiles de friture… Elle fait l’objet de controverses, est accusée d’être néfaste à la santé, de ne pas être étiquetée clairement sur les emballages des produits, d’être à l’origine de la déforestation de l’Indonésie et de porter atteinte à la biodiversité. Qu’en est-il réellement ?

Présentation et clés pour comprendre