Alimentation et pesticides

146 - Novembre 2010 - Jean-Louis Bernard (Académie d'Agriculture) et Daniel Marzin (Institut Pasteur de Lille)

Télécharger le PDF
Résumé :

L’homme et la protection des plantes cultivées – Des « pesticides » ? Quand, pourquoi, comment ?
L’origine de la protection des cultures doit être recherchée au néolithique et l’emploi en agriculture de substances néfastes aux parasites est attesté dès l’Antiquité gréco-romaine. Après de nombreuses tentatives menées dans l’Europe du XVIIIe siècle, l’emploi régulier de substances chimiques prend place en viticulture après 1850 et surtout 1885. Depuis lors, le monde des « pesticides » s’est enrichi et complexifié. Ses évolutions sont clarifiées, en particulier de 1950 à nos jours.

Evaluation du risque des résidus de pesticides pour les consommateurs
Avant toute autorisation d’une nouvelle matière active entrant dans la composition d’une préparation  phytopharmaceutique, des études expérimentales permettent de fixer des valeurs toxicologiques de références et de calculer les doses journalières admissibles pour le consommateur. Parallèlement, des études « aux champs » servent à déterminer des limites maximales de résidus en fonction des pratiques agricoles. Pour toute nouvelle préparation, qu’elle comporte une ou plusieurs substances nouvelles ou anciennes, une évaluation du risque est donc réalisée. Et ce pour toutes les catégories de consommateurs de l’Union Européenne. Ces données permettent ainsi de s’assurer que les résidus de pesticides éventuellement présents dans les aliments ne présentent pas de risque pour les consommateurs.


⇐ Revenir à la liste des documentss

Les commentaires sont fermés.