Les allergies alimentaires

Septembre 2010 - Acte de colloque

94 pages
Résumé :

Télécharger la partie 1

Télécharger la partie 2

La fréquence comme la gravité des allergies alimentaires sont en augmentation ; on considère que 2 à 3,5 % de la population générale et 5 à 8% des enfants sont touchés. Les manifestations allergiques sont principalement dues à une réponse immunitaire inappropriée ; les conséquences pour la santé peuvent être graves mais dans tous les cas la qualité de vie des personnes atteintes et de leur famille est altérée.

Les causes de cette progression sont mal connues. L’interaction entre des facteurs de prédisposition génétique et des caractéristiques physicochimiques de certains aliments est un élément majeur du risque de sensibilisation et de déclenchement d’une réaction allergique. Cependant, les procédés agroalimentaires et les modes de consommation interviennent dans les mécanismes de modulation de l’intensité et de la spécificité de la réponse immune aux aliments. Les conditions environnementales interviennent également, par exemple par l’induction de réactions croisées avec les pollens.

La prévention du risque allergique passe pour l’instant essentiellement par l’éviction du ou des allergènes incriminés du régime alimentaire. Cela suppose un système d’information des consommateurs allergiques fiable et efficace ainsi qu’un contrôle de la filière agroalimentaire qui font actuellement l’objet de débats.

Le but de ce symposium est double. Le premier est d’apporter les éléments scientifiques les plus récents permettant de comprendre les mécanismes et les multiples facteurs intervenant dans le développement et dans la gravité des réactions d’allergie alimentaire. Le second est alors d’envisager, sur des témoignages et des exemples, les mesures les plus appropriées en matière d’étiquetage et de pratiques industrielles pour la protection des personnes à risque.

Sommaire :

CONNAISSANCES SCIENTIFIQUES
Président de séance : Jean-Michel Wal (INRA, CEA-Saclay)

Allergies alimentaires : aspects et risques actuels
par Denise-Anne Moneret-Vautrin (Université de Nancy I)

Effets des mécanismes digestifs et du microbiote intestinal sur l’allergénicité des aliments 
par Karine Adel-Patient (INRA, CEA-Saclay)

Prévention de l’allergie alimentaire chez l’enfant
par Evelyne Paty (Hôpital Necker, Paris)

Effets des conditions géographiques sur l’allergénicité des aliments et les manifestations cliniques
par Montserrat Fernandez-Rivas (Hospital Clinico San Carlos, Madrid)

Effets des procédés technologiques sur l’allergénicité des aliments  
par Sandra Denery (INRA, Nantes) et Chantal Brossard

ASPECTS SOCIÉTAUX
Président de séance : Gérard Pascal (Académie d’agriculture de France)

Réglementation, étiquetage, responsabilité 
par Nicole Coutrelis (Cabinet Coutrelis et associés)

Satisfaire les besoins des “allergies à mourir” et des “allergies à bien vivre” 
par Yanne Boloh (Inter-association des personnes allergiques et intolérantes)

Exemples de la restauration “sans gluten” dans quelques pays d’Europe 
par Catherine Remillieux-Rast (AFDIAG)

Démarches industrielles : exemples concrets pour des produits d’alimentation courante

• Peut-on, faut-il, comment, établir des seuils pour gérer la présence fortuite d’allergènes ? Exemple de la politique d’un groupe industriel en termes de gestion des allergènes
par Catherine Peigney (Nutrixo)

• Exemple de mise en place de filières de produits garantis “sans  allergènes”
par Eliane Courties (Clarelia)

Discussion générale



⇐ Revenir à la liste des documentss

Les commentaires sont fermés.